• Accueil
  • >
  • HOMMAGE
  • >
  • [HOMMAGE] IL Y A 1 AN, TABU LEY ROCHEREAU NOUS QUITTAIT

[HOMMAGE] IL Y A 1 AN, TABU LEY ROCHEREAU NOUS QUITTAIT

Pascal Tabu est né le 13 novembre 1940 à Banningville, dans ce qui est alors le Congo belge. Après ses études, il est d’abord fonctionnaire de l’Education Nationale du Congo en 1959. Parallèlement, le musicien amateur commence à composer au début des années 1950 avant d’être repéré par Grand Kallé, qui dirige l’orchestre African Jazz. C’est en son sein que Tabu Ley Rochereau devient célèbre à son tour avec ses titres « Kelya », « Adios Tété », ou « Bonbon sucré ».

En 1960, Tabu Ley Rochereau quitte l’African Jazz et rejoint Jazz Africain avant de créer en 1965 l’African Fiesta Flash qui devient ensuite l’African Fiesta National. Son style s’émancipe de la rumba congolaise d’alors, influencée par le jazz et les rythmes latins. Tabu Ley Rochereau est ainsi le premier à utiliser une batterie à l’occidentale. Il en profite pour injecter dans la musique congolaise des influences pop et rhythm’n’blues.

Dans la compétition incessante qui oppose les différents orchestres congolais, Tabu Ley Rochereau est constamment obligé d’innover. C’est ainsi qu’il crée ses propres danses dont le soum djoum est l’une des plus célèbres. Dans les années soixante-dix, Tabu Ley Rochereau adopte le style vestimentaire des chanteurs soul afro-américains avec coupe afro et pantalons à pattes d’éléphant. La zaïrianisation lancée par Mobutu à partir de 1971 ne lui plaît guère : Tabu Ley Rochereau décide de s’exiler aux Etats-Unis puis en Belgique.

En 1997, Tabu Ley Rochereau revient au pays après la chute de Mobutu. Il reprend alors ses activités musicales mais entre aussi en politique en créant le mouvement la Force du Peuple. Tabu Ley Rochereau est ainsi élu député et devient en 2005 vice-gouverneur de Kinshasa. L’imposant héritage de Tabu Ley Rochereau se retrouve dans différentes compilations, en particulier Rochereau et l’African Fiesta National 1964/1965/1966 et Rochereau et l’African Fiesta 1968/1969. Le chanteur qui revendique plus de trois mille titres enregistrés et deux cent cinquant albums se dit également le géniteur de soixante-huit enfants présumés dont le rappeur Youssoupha qui l’invite sur son album Noir D*** paru en 2012. Victime d’un deuxième accident vasculaire cérébral après une première alerte survenue en 2008, Tabu Ley Rochereau décède le 30 novembre 2013 à l’hôpital Saint-Luc de Bruxelles. Il était âgé de 73 ans.

Source :

http://www.music-story.com/tabu-ley-rochereau/biographie

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook