• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • « Biens mal acquis » : Teodorin OBIANG écope de 3 ans avec sursis et une amende de 30 millions d’€

« Biens mal acquis » : Teodorin OBIANG écope de 3 ans avec sursis et une amende de 30 millions d’€

Dans le cadre de l’affaire des biens mal acquis, la justice française a condamné en appel, ce 10 février 2020, le vice président équato-guinéen, Teodorin OBIANG à une peine de trois ans de prison avec sursis et 30 millions d’euros d’amende, pour s’être constitué de façon illicite, un patrimoine considérable en France. La Cour d’appel de Paris a alourdi la peine consentie par la Cour de première instance, lors de son premier procès en 2017.

Malgré son absence au tribunal, comme lors du précédent en octobre 2017, Teodorin OBIANG, le fils du président Teodoro Obiang Nguema a tout de même a été reconnu coupable de blanchiment d’abus de biens sociaux, blanchiment de détournement de fonds publics, blanchiment d’abus de confiance au terme de son procès en appel, à Paris. Cependant, ses avocats n’ont eu de cesse de contester la légitimité de la justice française dans cette affaire.

Pour rappel, c’est à la suite des plaintes des associations Sherpa et Transparency International, qu’une enquête avait été ouverte, pour révélant au grand jour l’ampleur du patrimoine, dont dispose en France Teodorin Obiang: objets d’art, voitures de luxe, ou cet hôtel particulier de 101 pièces, avec hammam et discothèque, décoré de marbre et pourvu de robinets recouverts d’or. Des objets de grande valeur, que l’homme aurait pu constituer à partir des deniers publics guinéens et des sommes blanchies dont le montant est estimé à 150 millions d’euros.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video