AFRIQUE DU SUD: FEU VERT POUR LA VENTE DE CORNES DE RHINOCÉROS

AFRIQUE DU SUD: FEU VERT POUR LA VENTE DE CORNES DE RHINOCÉROS

En 2009, par le biais de son ministère de l’environnement, l’État sud-africain avait mis en place un moratoire permettant l’interdiction de la vente de cornes de rhinocéros. Malheureusement, au terme de longues batailles judiciaires, des‎ éleveurs sud-africains de rhinocéros ont fini par obtenir gain de cause. En sa décision du 30 mars, la cour constitutionnelle de Johannesburg a de nouveau autorisée la commercialisation de cornes de rhinocéros.

Si la décision nous apparaît clairement triste, il faut dire qu’elle pourrait avoir pour effet direct de lutter contre le braconnage.

En effet Pelham Jones, président de l’Association des propriétaires privés de rhinocéros estime que cette mesure permettra avant tout de sauver le mammifère. « Pas un seul rhinoceros n’a été sauvé grâce aux interdictions de vente de leurs cornes. Ça n’a fait que créer un vaste marché illégal et transnational. On est très content que cette injustice prenne fin. »

Il faut ajouter à cela que, les éleveurs, selon leurs dires, seraient à même de sectionner la corne de la bête, par un procédé indolore sans que celle-ci ne meurt. La corne repousse par la suite.

Le porte-parole du ministère de l’environnement Albie Modise à tout de même préciser que « des permis doivent être obtenus pour vendre ou acheter de la corne de rhinocéros ». ‎

Le commerce de ces cornes suscite les plus grandes attentions et envie, pour la simple et bonne raison que la manne financière qui s’y rattache est énorme, le kilo de corne se vend à plus de 60.000 dollars.

Pour rappel, l’Afrique du Sud abrite plus de 80 % de la population mondiale de rhinocéros. En 2016, 1.054 rhinocéros ont été tués, soit plus de trois par jour, un chiffre en baisse par rapport au record de 2014 qui était de 1.215.

Commentaires

commentaires