MARTIN LUTHER KING, UN COMBAT POUR L’HONNEUR DE SA COMMUNAUTÉ 

Martin Luther King Jr né le 15 janvier 1929 à Atlanta en Géorgie, était un pasteur baptiste afro-américain. Militant inconditionnel pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis, pour la paix et contre la pauvreté, il est récipiendaire du prix Nobel de la paix en 1964 pour sa lutte non-violente contre le ségrégationnisme racial et pour la paix. Il aura marqué par son vécu plusieurs générations.

Une vie atypique, marquée par un souhait de voir sa communauté au même pieds d’égalité que tous les autres hommes aux USA. En 1953, il devient le pasteur de l’église baptiste de l’avenue Dexter à  Montgomery en Alabama. Cette partie des États-Unis était à cette période frappée par des tensions racistes dont les Afro-Américains étaient victimes. C’est en 1955 avec le meurtre raciste de Emmett Till, un adolescent de 14 ans, que l’alarme sonne dans la tête du pasteur, ne pouvant plus contenir toutes les atrocités que subissait sa communauté, il entama une révolution non-violente qui fera tâche d’huile dans le cadre de la reconnaissance de droits pour les Noirs aux États-Unis.

Un quotidien mouvementé dans un pays où être noir était synonyme de délit. Le 1er décembre 1955, lorsque la grande Rosa Parks est arrêtée pour avoir transgressée les lois de la ville car, elle avait refusé de donner sa place à un blanc dans un bus, il mène le boycott des bus de Montgomery. Avec l’appui de plusieurs autres revendicateurs notamment le pasteur Ralph Abernathy et Edgar Nixon, directeur local du National Association for the Advancement of Colored People, la riposte fut rude mais finit par porter ses fruits.

Le temps passe et malgré les révoltes de l’ostracisme faites à l’encontre des Noirs est toujours présent. Quelques années plus tard, le dimanche 15 septembre, un attentat à la bombe du Ku Klux Klan (connu pour être le premier groupe terroriste raciste) sur l’église baptiste de la 16e rue, pendant la prière, cause la mort de quatre jeunes filles noires et blesse 22 enfants. L’attaque provoque la colère nationale et renforce le mouvement des droits civiques.

Cette indignation poussera le pasteur à créer l’une des plus grandes mobilisations que le pays ait connu. Plus de 250 000  personnes toutes communautés confondus étaient réunis le 28 août 1963 face au Lincoln Memorial. C’est ce jour qu’il prononçait son illustre discours «I have a dream», où il exprime son souhait de connaître une Amérique unie.

Martin Luther King est mort assassiné le 4 avril 1968 à Memphis au Tennessee sur le balcon du Lorraine Motel. Ses dernières paroles furent adressées au musicien Ben Branch qui devait se produire ce soir-là au même endroit.

«Ben, prévois de jouer Precious Lord, Take My Hand (Seigneur, prends ma main) à la réunion de ce soir. Joue-le de la plus belle manière.»

Commentaires

commentaires