ADEBAYO OGUNLESI : LE SEUL AFRICAIN DANS L’ÉQUIPE DE DONALD TRUMP

Maintenant que Donald Trump a preté serment et est officiellement devenu le 45 ème président des États – Unis, les caméras se braquent désormais sur tous les éléments qui constituent son équipe. Et un d’entre eux nous intéresse particulièrement : Adebayo Ogunlesi. Qui est ce milliardaire africain membre du clan des milliardaires de l’administration Trump ?

« Le nigérian qui a conquis le cœur de Donald Trump » comme on le surnomme désormais depuis sa nomination, est originaire de la petite ville de Sagamu, à une cinquantaine de kilomètres de Lagos. Fils d’un professeur de médecine, Il a démarré ses études supérieures en intégrant le prestigieux King’s College Lagos, avant de passer par la case Oxford, où il obtient une licence en philosophie, politique et économie, où il conclura en tant que major de promo.A 26 ans, il décroche également un diplôme de la faculté de droit de Harvard, classé toujours parmi les plus brillants élèves.

A peine sorti de l’école, avec un parcours impressionnant, le Nigérian démarre sa carrière en tant que greffier à la Cour suprême des États-Unis, faisant de lui le premier greffier non américain à la Cour. Il passe ensuite à la pratique privée et devient avocat.En 1983, à tout juste 30 ans, « Bayo » Ogunlesi fait son entrée dans le monde de la finance internationale en rejoignant Credit Suisse First Boston dont il prendra la direction en 2002, en intégrant par là même le Conseil d’Administration.

Sa société new-yorkaise de capital-investissement, Global Infrastructure Partners (GIP), gère l’aéroport de Gatwick de Londres dont elle possède près de 42 % des parts acquises en 2009. Ne souhaitant pas s’arrêter en si bon chemin, il s’offre en 2012 l’aéroport d’Edimbourg, en Ecosse. Alors qu’il possède à l’époque déjà l’aéroport de London-City, revendu en 2016.

Dans son pays natal, le Nigéria, l’on s’étonne souvent de l’engagement de Bayo Ogunlesi aux cotés du nouveau président Donald Trump. « Finalement, on dirait que Donald Trump n’ira pas au bout de son intention d’expulser tous les Nigérians des États-Unis », ironisait à la mi-décembre 2016 le chroniqueur Lekan Sote en rebondissant sur une des nombreuses saillies du président-élu lors de sa campagne. Alors que d’autres se désolent, « C’est presque paradoxal. Au pays, nous aurions certainement besoin de gens du calibre de Bayo Ogunlesi, et finalement, ce sont les Etats-Unis qui vont bénéficier de ses talents étonnants. », pensent-ils avec beaucoup d’amertume.

Mais faut dire que les opportunités ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre. Ce n’est certainement pas au Nigeria que le milliardaire aurait été conseiller économique de son homologue milliardaire Donald Trump, président des États-Unis.

NegroNews

Commentaires

commentaires