LE MARTIN LUTHER KING DAY MARQUÉ PAR LES ATTAQUES DE TRUMP

Le Martin Luther King Day (MLK Day ), marque la date de naissance du célèbre pasteur noir américain, défenseur des droits civiques. Il est célébré chaque année, le troisième lundi du mois de janvier, ce depuis l’année 1986. Après la mort de Martin Luther King Jr en 1968, le représentant démocrate John Conyers introduit un projet de loi au Congrès pour que l’anniversaire de naissance de Luther King soit un congé national, mettant en lumière l’action de Martin Luther King aux côtés des syndicats. Après maintes manifestations, auprès des présidents Jimmy Carter et Ronald Reagan, qui finira par s’incliner après que le Congrès eut voté le King Day Bill à une majorité écrasante. Le 2 novembre 1983, Ronald Reagan signe la loi créant un jour férié fédéral pour honorer Martin Luther King.

Cette année, c’est à l’écho des attaques de Donald Trump que le MLK Day a été célébré. Le 14 janvier dernier, le président élu des États – Unis s’en est pris à John Lewis, l’un des Afro-américains les plus respectés – notamment pour son action auprès de Martin Luther King – l’accusant d’inertie dans sa circonscription, en Géorgie, à Atlanta, parce que l’élu noir avait refusé, comme beaucoup aux Etats-Unis, de considérer Trump comme un président légitime et avait annoncé qu’il n’assisterait pas à son investiture. Les propos de Trump ont provoqué l’indignation générale dans le pays, surtout à la veille de ce jour symbolique, rapporte le site d’information RFI.

À ces propos, beaucoup de réactions s’en sont suivies. Bernard Lafayette, un autre leader des droits civiques dans les années 1960, a exprimé son indignation « Ce type de sentiments et ce genre d’attitudes ont toujours été présents. Ce qu’il se passe désormais, c’est qu’ils refont surface car c’est une chose de changer les lois qui permettent aux gens de bénéficier de certains privilèges et ce genre de choses, mais c’en est une autre de faire évoluer le cœur des gens ». faire évoluer les cœurs des gens, c’est cela que préconisait déjà Barack Obama lors de son dernier discours à la Maison Blanche, pour faciliter le vivre ensemble.

Vivre ensemble, ce fut là même l’idéal que poursuivait Martin Luther King dans le grand combat de sa vie. C’est cela que Bernard Lafayette rappellera dans son discours « C’est un jour très important car Martin Luther King préconisait qu’on apprenne à vivre ensemble, comme des frères et sœurs qui vivent dans la même communauté, une communauté qui englobe tout le monde. Martin Luther King voulait travailler sur comment faire en sorte que les gens apprennent à vivre ensemble. On sait que les gens sont différents, qu’ils n’ont pas les mêmes idées, qu’ils agissent différemment. D’ailleurs au sein même des communautés, les gens peuvent avoir des différends. La question n’est donc pas de savoir comment mettre fin aux différends, aux conflits, mais plutôt si on peut apprendre à mener nos vies sans que ces conflits ne deviennent violents ».

Ebony Marie Chappel, rédactrice en chef de l’Indianapolis Recorder, un journal qui s’intéresse aux minorités, prévoit qu’auront lieu des actions pour préserver les acquis sociaux obtenus durant la présidence d’Obama, et déclare que cette journée en l’honneur de Martin Luther King va se dérouler dans une atmosphère « très particulière », peut-on lire sur le même site. « Pour beaucoup d’entre nous – je ne peux pas parler pour tout le monde – c’est vraiment un moment inquiétant auquel on doit faire face ; il n’y a rien qu’on ne puisse ignorer ou mettre sous le tapis. On y est directement confronté et on va devoir faire quelque chose », s’engage-t-elle, en évoquant la prochaine investiture de Donald « Pour beaucoup d’entre nous – je ne peux pas parler pour tout le monde – c’est vraiment un moment inquiétant auquel on doit faire face ; il n’y a rien qu’on ne puisse ignorer ou mettre sous le tapis. On y est directement confronté et on va devoir faire quelque chose », s’engage-t-elle.Trump, qui semble vouloir venir à bout de tout ce que les américains ont acquis au prix de longues manifestations.

NegroNews

Commentaires

commentaires