AFRIQUE DU SUD: DLAMINI-ZUMA VERS LA PRÉSIDENCE ?

Présidente sortante de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini Zuma semble avoir toutes les chances pour succéder à Jacob Zuma à la tête de l’ANC. Un poste qui l’assurerait presque de devenir la première présidente de l’Afrique du Sud en 2019. L’ex présidente de l’UA est soutenue par les femmes de l’ANC, très influentes, mais également par son ex-mari.

S’il est vrai que l’ANC est politiquement en perte de vitesse politiquement aujourd’hui, il est tout aussi vrai que ce parti demeure tout de même le principal parti du pays. Aussi, il ne serait pas totalement incongru de penser que celui qui succédera à Jacob Zuma à la présidence du parti deviendra très probablement le prochain homme fort du pays. Homme? Pas sûr. En effet, en l’état actuel des choses, il semblerait que Nkosazana Dlamini-Zuma parte avec un coup d’avance sur les autres dans la course à la présidence de l’ANC.

‎Âgée de 67 ans Dlamini-Zuma‎ n’a pour l’instant, pas fait savoir qu’elle avait la moindre ambition politique allant dans le sens de prendre la tête du parti et par extension du pays. Pourtant, la ligue des femmes de l’ANC semble avoir fait d’elle son candidat déclaré pour la présidence du parti. Il en est de même pour le président Jacob Zuma qui de par ses déclarations tenues dans des interviews avec des médias locaux et étrangers a quelque peu donné son aval pour la candidature de son ex femme, affirmant ‎« Il n’y a plus de discussion au sein de l’ANC pour savoir si une femme peut ou non occuper un poste à hautes responsabilités. […] On a eu cette discussion dans le passé et le parti a conclu qu’à partir du moment où cette personne a les qualités requises pour diriger le mouvement, cela ne pose aucun problème. L’ANC est prêt pour cela, et l’est depuis un certain temps. […] Cela dépendra de l’intégrité qu’elle possède et si les membres la considèrent apte pour le poste ».

Toutefois, l’idée de voir Dlamini-Zuma à la tête du parti fait grincer quelques dents. Au sein même du parti au pouvoir, certains membres militent plutôt pour la montée en grade de l’actuel vice-président Cyril Ramaphosa. Ce dernier qui souhaiterait accéder au poste de président a déjà déclaré à deux reprises être « disposé à servir l’ANC». ‎

Commentaires

commentaires