​[INSPIRATION] OUI, L’AFRIQUE PEUT SE DÉBARRASSER DE SES MAUX

L’Afrique n’est pas une terre de safari touristique. Elle n’est pas non plus une terre de tragédie comme ce que certains abusivement auront le plaisir de crier. Cette Afrique du nouveau millénaire se doit de refuser la dictature de l’arbitraire. Elle se doit de vaincre sa misère et ses galères. Elle dispose surtout d’atouts pour vaincre ses maux. Il y a lieu de faire un état des lieux.

Après le soleil des indépendances, il n’y a plus de raisons ou d’excuses pour les pays africains de demeurer dans l’indigence, dans la pauvreté et l’ignorance. La pauvreté n’est pas une fatalité tombée du ciel, elle est la conséquence désastreuse de l’immobilisme économique, de la naïveté des dirigeants africains et de la dictature des politiques financiers imposées par le nord, il faut faire face à cette réalité, l’accepter et l’affronter.

Ensuite, il appartient aux africains de comprendre qu’il ne suffit pas de porter une idéologie pour changer la situation socio-économique de l’Afrique. La théorie a assez duré nous devons agir. Il faut agir en partant sur un modèle de développement inspiré par nos propres réalités socio-culturelles. Il faut un état d’esprit anti-fatalité pour éradiquer ses maux de manières définitive.Se libérer de l’emprise du joug occidental et de ces conséquences désastreuses. 

Les accords de partenariat économiques qui concernent les petites et moyennes entreprises, le franc CFA, ces cancers génocidaires ainsi que tout ce qui est en relation avec l’Occident qui nuit à l’essor du continent. Oui, à des accords qui profitent à l’Afrique. Oui, à une unité africaine qui ne prend pas en compte les écarts géographiques (ex: Haïti).

Enfin, la jeunesse africaine dispose d’atouts pour vaincre sa détresse. Elle ne doit plus être prise par les pièges de l’illusion, de la rêverie et de la facilité. Son salut est dans le travail. Les jeunes africains doivent se battre pour la libération de l’Afrique face aux menaces de la souffrance des masses. L’éducation peut être un rempart pour refuser catégoriquement l’aliénation. 

Ainsi fait Kama (l’Afrique) rayonnera de toute sa splendeur.

Commentaires

commentaires

Archives

Fermer

%d blogueurs aiment cette page :