[SOCIÉTÉ] LYON : JUGÉ POUR AVOIR VOULU « SE FAIRE UN NOIR »

 

LES NOIRS. Ce peuple qui suscite parfois la curiosité, parfois le mépris,parfois de l’indifférence, à d’autres moments de la compassion, et pour d’autres un terrain de jeu sur lequel expérimenter de nouvelles expériences, même lorsque celles-ci se révèlent criminelles.

Aujourd’hui, dans le monde occidental, on assiste à ce qui paraît un déferlement de haine à l’endroit des populations noires. Des policiers tuent des noirs désarmés, qu’ils soient des enfants des adolescents ou encore des pères de famille, clamant la légitime défense. Des policiers sont relaxés pour avoir tués des noirs.

« Black Lives Matter » ce slogan pourtant évocateur à échapper à l’intelligence de ce groupe de jeunes lyonnais qui attablés dans une buvette le 12 avril 2015, avaient lancé, comme pour satisfaire un fantasme « on va se faire un noir ». Leur victime, un homme Noir de 69 ans s’est alors fait agressé, après quoi ces agresseurs ont alors pris la fuite. L’un d’eux, âgé de 20 ans, avait tenu « des propos sans ambiguïté » lors de sa garde à vue, selon le Progrès. Il revendiquait fièrement son appartenance à un mouvement de la droite extrême.rapporte

Lors du procès, l’apprenti électricien a finalement été condamné à 2 mois de prison avec sursis. Non ce n’est pas une blague, deux mois ! Elle est bien loin cette ère de justice que chante SKA-P dans son titre « Lucrecia » : »Criminal de la inocencia, no hay perdón […]Además de cantar hay que combatir […], Al racista cobarde hay que extinguir  » (le criminel de l’innocence n’a pas de pardon[…], en plus de chanter, il faut combattre [..], le raciste lâche doit disparaître).

NegroNews

Commentaires

commentaires

Archives

%d blogueurs aiment cette page :