[CULTURE] L’EMPIRE ASHANTI: L’HISTOIRE D’UN PEUPLE GUERRIER

Les Ashanti ou Asante, qui veut dire « le peuple rassemblé à cause de la guerre », sont une population d’Afrique de l’Ouest, vivant dans les régions centrales de la république du Ghana. L’empire Ashanti appartient au grand État Akan qui s’étend jusqu’en Côte d’Ivoire.

Au début du 17e siècle, (1620) les Ashanti sont de petits groupes divisés et soumis qui composent les villes -État du royaume de Denkyira. Mais à la fin du siècle vers 1695, Osei Tutu, qui prend la direction de l’empire Ashanti, l’organise plus solidement, fonde la ville de Kumasi, au nord-est du Denkyira, et en fait le centre d’une nouvelle puissance vers 1695. Au cours de son règne, « le peuple rassemblé à cause de la guerre » manifeste rapidement sa vocation guerrière, et remporte plusieurs expéditions victorieuses contre les royaumes de Doma, des Akim et même contre leur royaume d’origine les Denkyira soutenus par les Hollandais qui leur fournissaient des armes de guerre, y compris des canons. A la mort d’Osei Tutu entre 1712 et 1717, l’empire Ashanti continue son expansion jusqu’à des régions de la Côte d’Ivoire comme la région Dagomba.

Les Ashanti, qui avaient pu réunir le Nord du pays en une puissante fédération et géraient les échanges entre les territoires où il y avait de l’or et l’empire Songhai, devenaient une véritable menace pour les Européens. L’empire avait alors un nouvel intérêt pour les cotes, mais ils se heurtèrent aux Fanti, qui y étaient établis. Ils s’affrontèrent alors dans un combat qui a duré près d’un demi-siècle, les Fanti ont tenu longtemps pour éviter une quelconque colonisation des Ashanti. Avec le soutien des Anglais, qui avaient également un intérêt pour la cote notamment pour leurs besoins de traite négrière, les Fanti ont donc pu se maintenir sur la cote. En 1806, les Européens se détournent alors de la côte, et les Ashanti en profitent pour récupérer une partie de celle-ci aux Fanti.

Au début du 19ème siècle, en juin 1807, le roi Osei Bonsu attaque le fort britannique d’Anomabu pour s’assurer un débouché sur le golfe de Guinée. Mais le 7 septembre 1817, un traité d’amitié est signé entre le royaume Ashanti et le Royaume-Uni. En 1831 : George Maclean signe un traité avec les Ashanti qui renoncent à tous les territoires de la côte. Cela marque le début de la colonisation britannique de la Gold Coast. Kumasi, symbole de la conquête Ashanti, est alors détruite à maintes reprises, par les britanniques en 1874, 1890 et 1900. La cité coloniale voit alors le jour à cet endroit.

Malgré la colonisation, de nombreux bâtiments traditionnels Ashanti sont classés au Patrimoine mondial. Par ailleurs, plusieurs civilisations ont hérité de la culture Fante-Ashanti, notamment la communauté noire en Amérique du Nord ou dans les Guyanes hollandaise et française. Mais il faut veiller à rappeler aux Européens que malgré la grande influence qu’ils ont eu en Afrique de l’Ouest, et notamment au Ghana, les Ashanti ne constituent pas la seule ethnie du Ghana.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Archives

%d blogueurs aiment cette page :