[ACTUALITÉ] CARBURANTS TOXIQUES VENDUS EN AFRIQUE

« Les négociants suisses inondent l’Afrique de carburants toxiques ». Dans un rapport paru jeudi 15 septembre 2016 après trois ans d’enquête, l’ONG Public Eye, basée à Lausanne, en Suisse, accuse plusieurs sociétés de négociants suisses de vendre en Afrique du carburant à haute teneur en soufre.

Public Eye a analysé la qualité des carburants disponibles à la pompe dans huit pays africains : l’Angola, le Bénin, le Congo-Brazzaville, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal et la Zambie. Du carburant fourni par quatre grands négociants suisses. Il en est ressorti de cette analyse que le carburant vendu dans ces pays africains est de moins bonne qualité qu’ailleurs et qu’il peut être très dangereux pour la santé. Le taux de soufre est par exemple des centaines de fois supérieur à celui relevé dans l’essence européenne.

Public Eye ajoute que les négociants suisses fabriquent ces carburants en mélangeant divers produits pétroliers semi-finis à d’autres substances afin de créer ce que l’industrie appelle « la qualité africaine ».

Selon l’ONG, les sociétés Vitol, Trafigura et Addax & Oryx « profitent » ainsi de la faiblesse des normes africaines pour y vendre des carburants de mauvaise qualité et « réaliser des profits au détriment de la santé de la population africaine ». Certaines de ces sociétés de négociants ont acquis d’importants réseaux de stations-service en Afrique où ces carburants sont vendus.

Ces carburants très polluants sont principalement produits aux Pays-Bas et en Belgique, dans la zone ARA (Amsterdam, Rotterdam et Anvers).

NegroNews

Commentaires

commentaires