[ACTUALITE] ADAMA : SUITE DE L’AFFAIRE

Vendredi 22 juillet, à Beaumont-sur-Oise, se tenait la marche blanche en l’honneur d’Adama Traoré. Cette marche aurait mobilisé entre 1 500 et 5 000 personnes, toutes venues soutenir la famille et rendre hommage à leur ami, leur frère, un membre de la communauté noire ou tout simplement à un homme parti trop tôt et injustement. Les forces de l’ordre ont encadré le cortège, sans pour autant prendre trop de place ou provoquer, respectant ainsi la douleur des manifestants. Certains ont pu commencer à insulter la police ou la taxer d’assassin, mais la famille du défunt a immédiatement demandé à ce que cela cesse, à ce que personne ne casse ou autre afin de montrer que manifester pour la justice n’était pas signe d’émeutes ou de rassemblements de voyous. Les manifestants n’avaient qu’une seule phrase à la bouche « Justice pour Adama ! ». Cependant bien que la manifestation se soit bien passée, il faut préciser que depuis la nuit du 22 au 23 juillet, Beaumont-sur-Oise est le théâtre d’émeutes toutes les nuits, la nuit suivant la marche quatre gendarmes ont été légèrement blessés. Depuis la mort d’Adama, dix interpellations ont eu lieu.

De plus, dans la nuit du 22 au 23 juillet, la famille Traoré a encore « subi » la police. En effet, le petit frère du défunt a été interpellé puis frappé et emmené à la gendarmerie. La sœur d’Adama Traoré, Assa, explique ainsi ce qu’il s’est passé :« Ce matin à 4h, l’acharnement des forces de l’ordre continue. Alertés par une voisine. Ils ont interpellé mon frère, frappé et transporté à la gendarmerie. Je descends avec mes frères pour se rendre à la gendarmerie, voir mon frère et s’assurer qu’il ne soit pas tué comme Adama. Ils ne veulent pas nous laisser passer, le ton monte. Ils nous laissent passer. Devant la gendarmerie, on exige de le voir, nous n’avons plus confiance en eux. Voir si mon petit frère est vivant, pas de deuxième meurtre. Mon grand frère passe et rentre dans la gendarmerie s’assurer que mon frère est dans des bonnes conditions. » Il semble y avoir une sorte d’acharnement des forces de l’ordre envers cette famille, forces de l’ordre alors incapable de respecter le deuil d’une famille.

Or, ce qui est à craindre, avec l’Omerta de certains médias par rapport aux violences politiques, c’est que dans une ou deux semaines plus personne ne pense à cette affaire et que l’on oublie que justice a été demandée. La famille souhaitent une contre-expertise, cette contre-expertise pourrait servir en cas de procès contre l’état ou les agents responsables de ma mort d’Adama s’il y avait un procès, mais pour cela il faudrait que l’opinion publique soutienne la famille afin que cela ne fasse pas comme dans l’affaire de Montreuil où certaines preuves auraient pu être falsifiées voire perdues. De plus, en cas de violences ou d’émeutes, on pourrait craindre une récupération politique de la part de l’extrême droit afin pointer la communauté noire ainsi que les jeunes de quartier du doigt et de nous taxer de racailles, délinquants ou voyous.

NegroNews

Commentaires

commentaires

2 Commentaires

  1. Pingback: « Justice et vérité pour Adama Traoré » Rassemblement 30 juillet 18h | ★ infoLibertaire.net

  2. Pingback: « Justice et vérité pour Adama Traoré » Rassemblement 30 juillet 18h – ★ infoLibertaire.net