[SOCIÉTÉ] LE MALI ENVOI 10 000 JEUNES EN ARABIE SAOUDITE POUR… DES EMPLOIS REGULIERS

L’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE) et l’AMS Afreeq Manpower solutions ont signé un protocole de  convention de partenariat. Objectif : offrir des emplois aux jeunes Maliens. C’était jeudi dernier à l’Auditorium du Centre de Perfectionnent et reconversion de l’ANPE. En présence du ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Mahamane Baby.
 

Des millions de jeunes Maliens, à l’instar des jeunes africains, s’échouent, chaque année, aux portes de l’Europe. De plus en plus de familles sont endeuillées à cause de l’immigration clandestine. Pour pallier à ce fléau mortifère, l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE) s’est vue confier par la société Saudia Manpower Solution Company (SMASCO), à travers sa filiale AMS Afreeq Manpower Solutions, le recrutement de 350 travailleurs Maliens pour servir en Arabie Saoudite. La première phase d’un projet qui, à terme, permettra le recrutement de 10 000 travailleurs.

200 aide-ménagères, 100 chauffeurs et 50 infirmiers, telle est la composition du premier contingent. A Bamako, les travailleurs recevront une formation sur les droits et les devoirs des travailleurs, sur l’environnement socioculturel des lieux d’exécution du contrat et sur les comportements à adopter. En Arabie Saoudite, le contingent sera formé à l’exercice de leurs professions respectives.

Prenant la parole, le Directeur général de l’ANPE, Ibrahim Ag Nock affirme que cette signature de convention reflète la volonté des autorités maliennes de gérer la migration,  autrement. « Nous croyons sincèrement à l’approche de la gestion de la migration légale qui permettra de mettre fin au drame de centaines de milliers de jeunes qui risquent leurs vies dans la traversée du désert et de la méditerranée pour un prétendu eldorado. Elle permettra de réduire le chômage  endémique en donnant aux candidats au suicide  un réel espoir visant à donner  un sens à leur vie », indique-t-il.  Quant à la Directrice générale AMS Afreeq Manpower Solutions, Aïsha Margolis a insisté sur le fait que tous les droits des travailleurs seront garantis. « Ce partenariat est une solution à l’emploi des jeunes au Mali. Nous assurons que chaque travailleur aura un contrat individuel avec la SMACO qui prendra en compte le respect de tous les droit humains », a-t-elle insisté. De son entretien avec la presse, le ministre Mahamane Baby a fait ressortir les critères de sélection qui sont, entre autres: être de nationalité malienne, avoir un casier judiciaire vierge et être âgé de 40 ans au plus et de 18 ans au moins. Ce partenariat gagnant-gagnant, ajoute-t-il, sera une réussite. Car, des leçons antérieures tirées du recrutement, dans les années 80, des travailleurs pour le Royaume d’ Espagne et des travailleurs pour le Centre de communication de la société Xceed d’Egypte, donneront à cette convention ses chances de réussite.

Mamadou TOGOLA

Source: Canard Déchainé

Commentaires

commentaires

Etiquetté avec