[SOCIÉTÉ] MOHAMED YAHYA OULD CIRÉ « L’ISLAM A RENFORCÉ L’ESCLAVAGE ET L’A LÉGALISÉ » EN MAURITANIE

Mohamed Yahya ould Ciré est un ancien diplomate mauritanien, initiateur du mouvement EL HORR, Président de AHME (Association des Haratine Mauritaniens en Europet.)
Il publie recement un livre aux éditions Harmattan intitulé « MAURITANIE – Entre l’esclavage et le racisme ».
Des revélations troublantes sur l’esclavage pratiqué encore à ce jour en Mauritanie
D’après lui, 45% de la population mauritanienne est victime de l’esclavage, dont les victimes sont pour la plupart des noirs, appelés Haratines, ou maures noirs,
tous originaires de l’Afrique de l’ouest.
Fruits de chasses et razzia des arabes et des berbères sur des noirs, au Burkina Faso, Sénégal, Mali, Côte d’Ivoire, .ils ont été ramenés comme esclave en Mauritanie, puis acculturés, au point d’avoir aujourd’hui oublié leur origine, leur culture et ne parlent plus que l’arabe ou un dérivé.
c’est un groupe social assujetti et asservi par les maures blancs berbères et arabes.
Selon lui toujours cet esclavage est d’abord racial, c’est une question de couleur de peau.
« les arabes n’asservissent pas les arabes comme eux ,les berbères n’asservissent pas les berbères comme eux.
ils asservissent uniquement les noirs, c’est donc un esclavage racial.
ils sont assujettis à un statut diffèrent des autres, travaillent gratuitement, sont violés, vendus, donnés, achetés, victimes à la fois de leur couleur de peau et de leur statut d’esclave.  » explique Mohamed Yahya.
Il est aussi revenu sur la place de l’islam dans l’esclavage en Mauritanie.
Pour lui il existe malheureusement une justification religieuse du statut de l’esclavage en Mauritanie.
L’islam a emmené beaucoup de changements, a donné des droits à l’esclave, a beaucoup insisté sur l’affranchissement., etc..
mais dans le livre du coran à la page 14, il y’a deux versets qui justifient l’esclavage, et c’est sur cette base que les maures esclavagistes arabes et berbères justifient l’esclavage. Pour eux l’islam a légalisé l’esclavage et l’a sacralisé, donc ils sont dans une légalité religieuse en détenant des esclaves.
Toujours selon lui, l’Etat mauritanien quant à lui nie l’esclavage, fait du négationnisme et dit que l’esclavage n’existe plus, alors que c’est faux, aujourd’hui il y’a des familles entières qui sont là au services des familles esclavagistes. et les harantines ne sont même pas recensés comme population mauritanienne, car considérés comme des animaux.

NegroNews

Commentaires

commentaires