[SOCIÉTÉ] LE REQUIN A TUÉ, CERTES MAIS DITES LA VÉRITÉ AUX RÉUNIONNAIS

Une jeune fille de 15 ans a été tuée par un requin lundi à la Réunion alors qu’elle se baignait dans la baie de Saint-Paul, à quelques mètres du bord. On s’étonne que, après avoir saccagé les mers et détruit une partie des ressources, ces grands prédateurs opportunistes, croquent de l’humain. ..Triste pour la gamine..Il est peut-être temps de dire la vérité.

On croyait que la chasse aux squales d’il y a un an avait tout résolu ! En réalité, ce n’est pas de l’abattage des requins qu’il s’agit, c’est l’utilisation du requin pour se débarrasser des carcasses des abattoirs réunionnais. Ce que personne ne veut dire au grand jour. Cette pratique des abattoirs est à la source de tout, mais la révéler serait la faire supprimer, et faire augmenter les coûts de fonctionnement. Or c’est cette déplorable habitude qui a accoutumé le requin de venir chercher sa nourriture près des côtes, mettant en danger non seulement le touriste, mais surtout le tourisme, déjà mal en point face à la baisse des tarifs sur la rivale voisine, l’île Maurice, et la hausse du confort de l’hôtellerie de luxe dans le nord-ouest de Madagascar ! Cela fait des mois que l’on veut cacher ces deux intérêts économiques qui entraînent une dissimulation (l’utilisation des requins comme nettoyeurs bon marché), et un mensonge : il n’y a pas de danger à se baigner à la Réunion si on ne s’éloigne pas de la plage. Tout cela est bien sûr orchestré par les puissants locaux qui ont, parfois, des intérêts dans les deux domaines.

La mort d’une jeune fille de quinze ans est un drame terrible.

Mais la réaction de certains élus et du Préfet local sont d’une absurdité déconcertante. : Ce serait comme proposer de tuer tous les tigres et les lions pour qu’on puisse, enfin, faire un safari en toute sécurité. Et pourquoi pas supprimer éliminer les oiseaux pour que les avions décollent tranquillement ?
L’océan n’est pas la propriété privée des surfeurs, des baigneurs ni des lobbies du tourisme..

Mais l’Homo Sapiens s’estime chez lui partout, alors il ne faut pas s’étonner que ce genre d’accident arrive. Et naturellement, ça sera le prétexte à un nouveau massacre d’animaux, ces petits impudents qui osent contester notre supériorité sur la planète.

Il y a des loups dans les forêts, on tue les loups ; il y a des ours dans les montagnes, on tue les ours ; il y a des requins dans la mer, on tue les requins… Bientôt un monde merveilleux où nos enfants n’auront plus que des milliards de mouches, de pigeons et de rats pour seuls compagnons ?

Combien de temps, faudra-t-il, si Dieu lui en laisse le temps, à l’homme pour comprendre que la nature ne lui appartient pas, qu’elle est parfois dangereuse pour lui et que cette dangerosité est nécessaire à l’équilibre naturel de la vie sur terre ?

Source : Outremer le mag

Commentaires

commentaires

fsb_show_social:
0
fsb_social_facebook:
186
fsb_social_twitter:
2
fsb_social_google:
1
Tagged under

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

%d blogueurs aiment cette page :