LA VOIX D’OR DU MALI EST DÉCÉDÉE

Ce jeudi 24 mai 2018, une bibliothèque, un baobab de la musique malienne s’est éteint. Il s’agit de la voix d’or du Mali, le griot Kassé Mady Diabaté. L’homme un des gardien de la culture mandingue qu’il valorisait et défendait avec sa voix. L’auteur des morceaux fétiches qui faisaient voyager la culture mandingue de par le monde, victime d’un accident vasculaire cérébral en mars est mort à la clinique Pasteur de Bamako.

Le griot Kassé Mady Diabaté est né en 1949 d’un père agriculteur et d’une mère ménagère dans un village du nom de Kela, près de Kangaba, et situé à une centaine de kilomètres de Bamako, la capitale malienne. Il est issu d’une lignée de griots mandingues. L’homme a fait ses débuts dans l’orchestre régional de Kangaba. Il a ensuite rejoint l’orchestre Las Maravillas du Mali avant de sortir son premier album solo intitulé « Fodé » en 1989. Depuis, l’homme n’a pas cessé d’enchainer des titres qui ont fait danser toute l’Afrique.

À l’initiative du label No Format de Laurent Bizot, il a enregistré son dernier album « Kiriké, » avec la collaboration du joueur de Kora Ballaké Sissoko et le violoncelliste Vincent Ségal.

De Fodé à Kiriké, la particularité de son timbre est restée la même malgré son âge avancé. Sa fidélité aux rythmes traditionnels maliens malgré les différents types de collaborations qu’il a eu à faire, a fait de lui un patrimoine national pour son pays le Mali. En décembre 2017, le griot a été décoré officier de l’ordre national.

La mort de Kassé Mady Diabaté est une grande perte pour la musique malienne en particulier et la musique africaine en général.
Il sera enterré dans la capitale malienne ce samedi à 16 h.

Mais l’artiste ne meurt jamais, les titres de Kassé Mady Diabaté le feront vivre sur plusieurs générations. Sa voix continuera à valoriser la musique mandingue partout dans le monde.

Tiburce Bocovo

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook