• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • HARCELÉ À L’ÉCOLE, KEVIN, 10 ANS, S’EST DONNÉ LA MORT

HARCELÉ À L’ÉCOLE, KEVIN, 10 ANS, S’EST DONNÉ LA MORT

Originaire du Texas, aux États-Unis, un petit garçon de 10 ans, Kevin Reese s’est suicidé en janvier dernier. Sa mère dénonce aujourd’hui le harcèlement dont il était victime à l’école.

Crystal Smith ne se remettra jamais de la mort de son petit garçon. Kevin Reese Jr. était un enfant toujours souriant, malicieux, qui faisait le bonheur de ses proches. Mais derrière son visage heureux se cachaient en réalité bien des tourments.

Aujourd’hui, sa maman a décidé de parler, de dénoncer le harcèlement dont a été victime son fils à l’école Robinson. Lors d’un témoignage poignant aux journalistes de la chaîne américaine, ABC13, Crystal Smith a expliqué que Kevin adorait chez lui dessiner et peindre, « malgré un peu de maladresse ». Mais à l’école, il était tourmenté. Il était roué de coups et avait notamment découvert, sur sa tablette, cette phrase terrible : Tue-toi.

En janvier dernier, le garçonnet de 10 ans s’est donné la mort chez lui, à Houston, au Texas. Il a été retrouvé pendu dans un placard.

« Je n’arrive pas à m’en remettre, j’ai du mal à accepter les faits« , confie-t-elle, bouleversée, aux journalistes de la chaîne américaine ABC13. « Je ne pensais pas qu’il irait aussi loin, jamais », poursuit Crystal, qui était informée des violences que son cadet subissait à l’école.

«Je pensais qu’il gérait la situation. Ils écrivaient sur son bureau qu’il devait se tuer, qu’il n’avait pas sa place ici. Lorsque c’est devenu violent, en novembre 2018, il est rentré à la maison en pleurant parce qu’il n’avait pas rendu les coups et l’un des garçons l’a frappé plusieurs fois», se souvient la maman qui assure que Kevin « en avait juste assez » de se sentir « coincé » dans cette situation.

La mère de Kevin assure avoir mis l’équipe scolaire au courant de la situation,  mais on lui a répondu qu’ils n’avaient pas « la preuve de violences physiques ».

« Ils m’ont dit qu’ils n’avaient jamais rien trouvé sur un possible harcèlement » regrette-t-elle aujourd’hui.

Il y a même une preuve que le petit Kevin avait lui-même essayé d’alerter la direction de l’école en dénonçant les coups qu’il a reçus par ses camarades.

ABC13 s’est procuré d’un message vocal à ce sujet laissé par un employé de l’établissement. Cet employé expliquait que l’enfant accusé par Kevin avait nié les faits. Mais l’histoire s’est arrêtée là, car selon le porte-parole du district, la personne avait été réaffectée dans un autre établissement.

Retrouvé mort par sa sœur

L’enfant était seul à la maison avec sa sœur de 13 ans lorsque la tragédie a eu lieu. Dans l’après-midi du 21 janvier, le garçonnet et sa sœur âgée de 13 ans sont rentrés chez eux avec le bus scolaire. Crystal était absente et le beau-père de Kevin regagnait le domicile de la famille recomposée. Mais c’était trop tard… C’est la sœur de Kevin qui a retrouvé son corps pendu dans un placard. « Elle m’a appelé tout de suite, se remémore avec douleur la maman. Elle criait au téléphone, je ne comprenais rien. Elle hurlait : Kevin s’est pendu dans son placard ! Je lui ai dit de raccrocher et d’appeler le 911. C’était irréel d’autant que j’étais dans un endroit où je ne pouvais pas bouger. »

D’après Crystal Smith, le jour de sa mort, « Kevin en avait assez » : « Il n’en pouvait plus et avait le sentiment d’être mis sur le côté ».

Depuis sa mort, Crystal a laissé la chambre de Kevin intacte. Ses cahiers d’école sont toujours sur son lit. « Je veux juste trouver la réponse. Que s’est-il passé ce jour-là, qu’est-ce qui lui passait par la tête ? », Pleure-t-elle.

Mais la mère dévastée espère qu’elle pourra aider d’autres parents en s’exprimant. «Faites attention à votre enfant, n’imaginez pas qu’il arrive à gérer les choses, restez impliqué jusqu’à ce que quelque chose soit réglé», prévient-elle.

Malheureusement l’histoire tragique du petit Kevin est loin d’être un cas isolé. Le harcèlement scolaire est un fléau qui n’épargne aucun pays dans le monde.

 

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook