• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • ESCLAVAGE EN LIBYE: TRIPOLI OUVRE UNE ENQUÊTE SUR DES ACTES « INHUMAINS »

ESCLAVAGE EN LIBYE: TRIPOLI OUVRE UNE ENQUÊTE SUR DES ACTES « INHUMAINS »

Après la diffusion d’un reportage choc de la chaine américaine CNN largement partagé sur les réseaux sociaux et montrant des migrants noirs vendus aux enchères en Libye, le vice-premier ministre du gouvernement libyen d’union nationale (GNA) Ahmed Metig a annoncé dimanche l’ouverture d’une enquête.

Après la diffusion du documentaire sur «la réapparition du commerce d’esclaves dans la banlieue de Tripoli» dans lequel l’on apprend que des migrants sont vendus pour des montants de 400 euros, Ahmed Metig a exprimé via un communiqué diffusé sur facebook «son mécontentement» et «a affirmé qu’il chargera une commission d’enquêter sur ces rapports de presse afin d’appréhender et soumettre les responsables à la justice».

Dans un communiqué lu devant la presse, le ministère des Affaires étrangères assure que le gouvernement suit « avec grande attention les rapports des médias sur l’exploitation des migrants clandestins par des criminels ». « Si ces allégations sont confirmées, toutes les personnes impliquées dans ces crimes seront punies ». « La Libye met en garde (…) contre les solutions internationales superficielles et stériles qui font en réalité obstacle à ses efforts pour endiguer ce phénomène, ouvrant la voie aux réseaux du crime organisé » a affirmé le ministère des Affaires étrangères.

Des milliers de personnes tentent chaque année de rejoindre l’Europe en passant par la Libye. Avec l’aide de l’Union européenne, les garde-côtes libyens parviennent désormais à bloquer le départ des bateaux, faisant de la Libye, un véritable enfer pour les migrants. Dépouillés de leurs dernières ressources, quand les migrants ne peuvent plus donner de l’argent aux passeurs, certains trafiquants n’hésitent plus à les vendre. Régulièrement, ils font état de rackets, enlèvements et de tortures subis dans les camps où ils sont détenus. Selon les derniers chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), près de 156.000 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer depuis le 1er janvier (contre près de 341.000 durant la même période en 2016), dont 73% en Italie. Près de 3.000 sont morts en tentant la traversée.

De nombreuses manifestations ont eu lieu en Europe ces derniers jours pour dire « Non à l’esclavage au 21e siècle ». Attendons de voir la démarche et les mesures que mettra en place le gouvernement de Tripoli pour mettre fin à ce commerce ignoble.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook