50 CENT REND HOMMAGE À PRODIGY DE MOBB DEEP

La triste nouvelle nous est parvenue ce mardi 20 juin dans la soirée en France : le rappeur Prodigy de son vrai nom Albert Johnson est décédé à l’âge de 42 ans Le membre du groupe Mobb Deep souffrait d’une maladie génétique nommée drépanocytose et avait été hospitalisé depuis plusieurs jours suite à un concert.

« C’est avec une extrême tristesse et incrédulité que nous confirmons la mort de notre cher ami Albert Johnson, mieux connu par des millions de fans comme Prodigy du légendaire duo de rap new-yorkais Mobb Deep » nous informait ainsi un communiqué de l’agent du rappeur diffusé sur les réseaux sociaux.

De nombreuses stars du Hip-Hop ont réagi dans la foulée sur les réseaux sociaux. Que ce soit aux Etats-Unis où les amis de Prodigy sont légion et même en France, plusieurs personnalités du monde du Rap ont en effet tenu à lui rendre hommage.

Le vétéran du Hip Hop new yorkais Curtis James Jackson, beaucoup plus appelé 50 CENT a pour sa part partagé une histoire vécue avec Prodigy.

« Le NYPD (le service de police de l’Etat de New York) avait demandé à Prodigy de me piéger » a écrit 50 CENT. « Ils m’avaient demandé si j’avais une arme de la drogue en ma possession, puis ils avaient demandé à Prodigy de mettre une arme dans ma bagnole. Il avait refusé de le faire et m’avait tout dit de ce que la NYPD tramait, mon type P. » a ajouté 50.

Il souffrait depuis la naissance de la drépanocytose, une maladie génétique, qui l’a obligé à être hospitalisé ces derniers jours. D’une certaine manière, c’est ce malheur qui lui a permis de faire de la musique. Contraint de passer de longs séjours dans des hôpitaux, Prodigy s’est emparé de la plume pour écrire et s’occuper. Sa famille qui regorgeait d’artistes de jazz a aussi participé dans son développement musical, notamment pour les choix d’instruments souvent tirés de morceaux de Bebop.

Il rencontre Havoc en 1989 à l’école supérieure d’art. Partageant une même passion pour le rap, ils décident donc de créer un groupe, Poetical Prophets, qui sera finalement remplacé par Mobb Deep. Ils ont ensuite connu le succès dans les années 1990 avec l’album The Infamous et le titre Shook Ones Part II. Publié en 1995, il est considéré par une grande partie de la presse spécialisée comme un de meilleurs morceaux de l’histoire du hip-hop.

Negronews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook