« WANNACRY », LE LOGICIEL DE RANÇON SÉVIT EN AFRIQUE !

Vous avez certainement eu vent de cette cyber-attaque qualifiée de la plus grande attaque au monde, par de nombreux experts. Le monde entier [ou presque] est en alerte générale ! D’aucuns diront, pas de souci, l’Afrique ne fait pas partie des victimes, c’est vrai qui voudrait bien demander des rançons en Afrique ? Ici, nos présidents n’ont aucun sens du devoir, ils seraient prêts à vendre leur pays pour conserver leur fortune. Alors pourquoi une cyber-attaque viserait l’Afrique ? Peut-être les Africains ne subissent que les dommages collatéraux ?

Le «ransomware» (logiciel de rançon) «WannaCry» a atteint un niveau sans précédent lundi dernier, seulement trois jours après qu’il a été détecté. Selon un responsable à Europol, la police européenne, ce sont désormais plus de 200 000 victimes dans 150 pays qui ont été recensées. Les premières victimes, on peut citer le Service national de santé du Royaume-Uni, le ministère russe de l’Intérieur, les organismes gouvernementaux de la Chine, la société allemande des chemins de fer Deutsche Bahn, les constructeurs automobiles Nissan et Renault, PetroChina, le géant de la logistique Fedex, et d’autres systèmes informatiques d’entreprise et d’hôpitaux de pays d’Europe de l’Est, des États-Unis et d’Asie, rapporte la Tribune Afrique.

Tous les continents sont touchés, l’Afrique n’est pas épargnée. Le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Egypte, le Sénégal, l’Ouganda, le Sud-Soudan, la Côte d’Ivoire, le Kenya, la Namibie, le Zimbabwe et le Madagascar en sont victimes, et ce sont surtout les filiales des multinationales occidentales et asiatiques qui seront le plus touchées, estiment des experts. Désormais, les services de sécurité africains sont sur le coup. Le centre de veille, de détection et de réaction aux attaques informatiques, rattaché au ministère de l’Intérieur marocain et l’Agence Nationale de développement des TIC au Nigéria ont d’ores et déjà donné leurs recommandations pour éviter l’infection du virus, peut-on lire dans les lignes de La Tribune.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook