TOUJOURS PAS DE DIRIGEANT AFRICAIN À L’OMT

Si l’on pouvait espérer qu’un africain prenne la tête de l’organisation mondiale du tourisme, il n’en sera probablement rien. En effet, lors de l’assemblée générale qui se tient à Chengdu, en Chine, c’est très certainement Zurab Pololikashvili qui devrait être confirmé en qualité de secrétaire général.

Pourtant pour cette fois, l’Afrique avait deux représentants, à savoir, le Seychellois Alain Saint-Ange et le ministre zimbabwéen du Tourisme, Walter Mzembi. Ce dernier avait tout de même pu accéder au second tour après être arrivé en tête au premier tour. Il a d’ailleurs perdu ce second tour de trois voix tout juste.

Il faut néanmoins dire que cette défaite face au géorgien Zurab Pololikashvili n’est pas facilement acceptable. Et pour cause, à en croire la presse, le candidat déclaré vainqueur aurait,semble t-il, usé de malversations, corruptions pour gagner cette élection.

L’actuel secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai, a quand fait savoir que, « en tant que garant du bon déroulement du scrutin », il était à même de certifié que celui-ci « s’est déroulé de manière juste et transparente, et qu’il n’y a aucune raison que l’assemblée générale ne confirme pas sa nomination ». Afin d’éviter toutes allusions presque racistes pour justifier de cette défaite, Taleb Rifai s’est empressé d’ajouter qu’il n’y avait aucune opération visant à exclure les Africains, l’Asie aussi n’a jamais eu accès à cette fonction de secrétaire général au sein de l’organisation.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook