VIRGINIE SAINSILY OU LE NOUVEAU VISAGE DE BFMTV

Dès ce 29 juillet, BFMTV présentera à ses téléspectateurs un nouveau visage pour la période estivale, celui de Virginie Sainsily. Découvrons qui est cette jeune femme née et ayant vécu jusqu’à ses 18 ans en terre guadeloupéenne.

Après avoir quitté sa Guadeloupe natale, Virginie Sainsily va rejoindre l’hexagone et suivre un parcours de licence en Droit et Sciences Politiques dans la capitale française. Licence en poche, elle décide d’intégrer l’ISCPA, une école de journalisme et de suivre une formation en alternance au CFPJ.

Pour ce qui est de son parcours, celle qui dit être depuis sa tendre enfance passionnée de journalisme en fait un excellent résumé,‎ « J’ai démarré en Israël au sein de Guysen TV (devenue I24 News), j’y ai travaillé plusieurs mois en tant que chroniqueuse en plateau. J’ai ensuite enchaîné à Guadeloupe 1ère, où j’ai présenté des rubriques sur le Tour cycliste de la Guadeloupe et celui de Marie-Galante. De retour à Paris, j’ai travaillé au Grand Journal de Canal Plus puis dans l’émission « C à vous » sur France 5. Mais l’étranger me manquait, alors je suis partie plusieurs mois en Thaïlande pour écrire des articles sur l’actualité de l’Asie du sud-est.».

Depuis 2014, la jeune femme était devenue reporter pour la chaîne BFMTV, en cette qualité, elle a couvert plusieurs événements dramatiques ayant fait actualités ces dernières années. Cela va des ‎attentats de Charlie Hebdo à la crise sociale en Guyanne, en passant par l’attentat du Bataclan ou ceux ayant eu lieu outre-manche.

Sans aucun doute en raison de tout cela, mais aussi et surtout de son parcours atypique, la jeune femme sera, au moins pour cette période d’été, le visage de ce média français. ‎« J’ai d’ailleurs passé le casting pour pouvoir faire de la présentation cet été et j’ai été prise. J’adore le terrain, mais présenter le journal est une opportunité qui me permet de rajouter une corde à mon arc. Et c’est un nouvel exercice, donc un nouveau challenge. J’adore les challenges » c’est en ces termes qu’elle s’est exprimée.

Si elle considère cette opportunité comme une chance au niveau professionnel aujourd’hui, elle a tout de même le recul nécessaire pour ne pas s’y éterniser. ‎« Dans 10 ans, je serai certainement dans une rédaction un peu plus calme, parce que le format « hard news 24/24 » est aussi excitant qu’usant.». Quoiqu’il en soit, bonne chance tout de même Virginie.

NegroNews ‎

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook