SUISSE: UN AFRICAIN TUÉ PAR LA POLICE

Il s’appelait Mike, un ressortissant du Nigeria âgé de 40 ans qui vivait en Lausanne. Il faisait partie du Collectif Jean Dutoit, un collectif qui défend les personnes sans abri en situation de séjour irrégulière et était lui-même sans domicile. Mike avait été interpellé lors d’une patrouille de la police municipale de Lausanne dans le cadre de la lutte contre le deal de rue dans la région de la gare.

Selon la police cantonale vaudoise, l’homme a refusé d’obtempérer aux injonctions de l’agent de police qui tentait de le contrôler et aux injonctions des renforts qui ont été appelés pour la circonstance et il a été maîtrise avec la contrainte et entravé aux moyens de menottes. L’homme a ensuite eu un malaise qui a entraîné sa perte de connaissance. Le lendemain, il a rendu l’âme au CHUV.

Les manifestations se multiplient depuis sa mort dans les rues de Lausanne contre les violences policières et la discrimination raciale dont a été victime Mike. Dans une interview accordée à une chaîne de télévision, l’avocat de la famille de la victime a déclaré ceci :

’’ … On ne peut pas de façon péremptoire expliquer pourquoi la victime est décédée ; ce que l’on sait est que des coups lui ont été portés, ce que l’on sait est qu’il a été attaché dans le dos et on a mis une forte pression sur lui alors qu’il était au sol… Les rapports médicaux préliminaires font état de multiples fractures notamment au niveau thoracique qui selon toute vraisemblance ne peuvent être la conséquence que de coups ou d’exercice d’une force extrêmement forte propre à briser des os dans la zone thoracique’’

Une enquête pénale est actuellement en cour contre six policiers municipaux de Lausanne pour négligence ayant entraîné la mort de la victime qui aurait été dans le passé condamné.

Ces genres de situation commencent à être fréquents dans le pays. Ceci rappelle les conditions de la mort d’Adama en France.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook