SERENA WILLIAMS : À L’AISE AVEC SON CORPS

L’industrie de la publicité nous inonde d’images de la silhouette parfaite : mince, longiligne, buste ferme et fessier rebondi. Ce corps derrière lequel les femmes courent sans chercher à apprécier ce qu’elles sont dans un premier temps. Dans la vie de tous les jours, la réalité est tout autre. Le prototype de la femme parfaite n’est pas donné à toutes. Stigmatisées parfois, beaucoup le vivent mal et s’enferment dans des régimes ou des chirurgies à n’en plus finir. D’autres par contre l’assument et le valorisent au mieux.

C’est le cas de Serena Williams, la championne de Roland-Garros en connaît un rayon. Elle a plusieurs fois été victime de stigmatisation à un moment de sa vie. En effet les gens n’admettaient pas le fait qu’elle soit physiquement différente avec les autres femmes médiatisées. Cela créa tout de même un complexe d’infériorité en elle malgré son statut de championne de tennis. « Les gens disent que je suis trop forte » affirmait-elle désespérément.

Puis elle a décidé d’évoluer sans se soucier de plaire aux autres. « Ce corps m’a permis d’être qui je suis alors je ne le changerai pas pour plaire à qui que ce soit », commence-t-elle. « Si vous ne l’aimez pas [son corps], je ne veux pas que vous l’aimiez. Je ne vous demande pas de l’aimer » poursuit-elle. Serena Williams s’aime et beaucoup de femmes s’identifient à elle malgré sa différence. Son corps lui est confortable et c’est tout ce qui compte.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook