• Accueil
  • >
  • SANTÉ
  • >
  • NIGERIA : BUHARI DÉPLORE L’ARGENT PERDU DANS « TOURISME MÉDICAL »

NIGERIA : BUHARI DÉPLORE L’ARGENT PERDU DANS « TOURISME MÉDICAL »

Le président nigérian Muhammadu Buhari a déclaré jeudi dernier que l’incapacité de son gouvernement à faire face aux divers problèmes de santé dans le pays avait entraîné une augmentation du « tourisme médical » dans lequel le pays perdait plus de 400 milliards de nairas (1,1 milliard de dollars) par an, selon les médias locaux.

Le coût annuel du tourisme médical

Dans un discours adressé aux décideurs politiques lu en son nom, le chef d’État de la première puissance économique d’Afrique a dit qu’il fallait combler les lacunes dans la fourniture de soins de santé universels, a rapporté le journal Vanguard.

Plusieurs journaux locaux ont cité ces passages du discours du président : « Notre secteur de la santé se caractérise toujours par une faible réponse aux urgences de santé publique, une incapacité à lutter contre les épidémies de maladies mortelles et une migration massive de personnel médical hors du pays ».

« Cela a entraîné une augmentation du tourisme médical chez les Nigérians, le Nigeria perdant plus de 400 milliards de nairas sur une base annuelle ».

Buhari a révélé cette information à l’occasion de l’inauguration du cours destiné aux cadres supérieurs 41, 2019 de l’Institut national des politiques et des études stratégiques (NIPSS) Kuru, de la LGA Jos South de Plateau State sur le thème « Financer la prestation de soins de santé universels au Nigéria ».

À ses propres frais, Muhammadu Buhari a lui-même effectué plusieurs voyages au Royaume-Uni pour des raisons médicales au cours de son premier mandat, ce qui a entraîné une longue absence du bureau.

Programme de revitalisation des soins de santé primaires

Selon le Président, son gouvernement avait annoncé en janvier dernier son programme de revitalisation des soins de santé primaires dans le but de disposer de 10 000 établissements de soins de santé primaires fonctionnels dotés d’au moins un établissement de soins de santé fonctionnel dans chaque service politique du pays.

Il a ajouté que le programme devrait être davantage axé sur les zones rurales, une attention particulière étant accordée aux populations vulnérables telles que les femmes, les enfants de moins de cinq ans et les aînés, en collaboration avec des partenaires de développement internationaux, ajoutant que le programme visait essentiellement à garantir les services de santé de base ont été fournis à la majorité des Nigérians à travers le pays, quel que soit leur emplacement.

Buhari a ajouté que l’administration avait également lancé le 2e Plan national de développement stratégique de la santé 2018-2022, ajoutant que ce plan était celui du secteur de la santé pour atteindre la couverture sanitaire universelle au Nigéria.

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook