HAÏTI : LA FOIRE DU LIVRE OUVRE SES PORTES

La 23e édition de « Livres en folie » se déroulera, les jeudi 15 et vendredi 16 juin 2017, dans les jardins du Musée du panthéon national haïtien (Mupanah), au Champ de Mars, (principale place publique de la capitale Port-au-Prince).

Cette année 2017, cette foire du livre a été délocalisée, afin de permettre aux jeunes, aux étudiantes et étudiants d’être plus près de l’événement et d’y participer davantage, explique le directeur du quotidien Le Nouvelliste, Max Chauvet, lors d’une conférence de presse, ce lundi 5 juin 2017.

Cette édition sera tout-à-fait différente de celle de l’année dernière (2016), pour plusieurs raisons. Pour la première fois, la foire du livre aura deux invités d’honneur : les écrivains Makenzy Orcel et Odette Roy Fombrun qui aura 100 ans le mardi 13 juin 2017.

Mardi au Palais National, Jovenel Moïse, a reçu écrivains, éditeurs, acteurs de la chaine du livre et organisateurs de Livres en Folie, dans le cadre d’un déjeuner offert en leur honneur. En présence, entre autres du Ministre de la Culture Limond Toussaint, le Chef de l’État a salué la grande communauté d’écrivains haïtiens, les deux auteurs invités d’honneur de cette édition 2017.

« Je ne vous cache pas le plaisir qui est le mien de vous rencontrer aujourd’hui quelques jours avant le lancement de la plus grande foire du livre haïtien (près de 2,400 titres disponibles) qui rassemble tous les âges, toutes les couches sociales et toutes les générations. C’est le fruit d’une volonté d’unir et l’expression d’un savoir-faire technique et managérial » a déclaré Moïse.

Plus d’une centaine d’auteurs y seront en signature. Des milliers de nouveaux titres seront également disponibles.
Pour rendre cet événement encore plus festif et faire du Champ de Mars un lieu culturel d’importance, des bouquinistes seront invités à occuper des espaces pour accompagner.

Attentif à l’évolution de notre monde littéraire, le Président Moïse a rendu un hommage appuyé à Dieudonné Fardin, des éditions Fardin, monument vivant des lettres haïtiennes. Avec beaucoup d’enthousiasme, il a encouragé une plus grande production dans la langue créole, tout en demandant au Gouvernement d’offrir tout l’encadrement possible à l’« Akademi Kreyòl ».

Negronews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook