LE PEDIBUS PROTÈGE LES ÉCOLIERS

On a coutume qu’il faut un village pour élever un enfant et bien, parfois il faut aussi un village pour en protéger un. En août de l’année dernière, le petit canton de Mfuleni à la périphérie de Cape Town a enregistré 31 meurtres en 31 jours. La violence des gangs est si répandue que les enfants ont peur de se rendre à l’école.

L’initiative « le Pédibus », menée par des adultes, généralement engoncés de gilets pare-balles avec un sifflet autour de leur cou, qui font le ramassage des élèves dans leurs maisons respectives, les accompagnent à l’école et les ramènent à la maison l’après-midi.

Edith Naomi Wan Wyk, l’une des fondatrices a pensé l’initiative suite au meurtre brutal de son fils et de son frère.

Allystair Sauer, le directeur de l’école primaire de Hoofweg, dit: «Les choses ont commencé à changer avec le « pédibus » parce que les parents qui s’y engagent, connaissent la région et connaissent les enfants, ils connaissent aussi les Gangsters. Au cas où il y’ a une fusillade, ils me préviennent afin que je garde les enfants pendant un certain temps à l’intérieur de l’école, jusqu’à ce qu’il y’ ait un retour au calme.  »

D’autres écoles dans d’autres provinces adoptent l’initiative du « pédibus » encore appelé le cortège des marcheurs, une façon efficace de protéger la vie des enfants qui vont aller dans les quartiers chauds de l’Afrique du Sud.

Negronews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video