• Accueil
  • >
  • CULTURE
  • >
  • [CULTURE] CÔTE D’IVOIRE : QUATRE ARTISTES MALIENS À ABIDJAN

[CULTURE] CÔTE D’IVOIRE : QUATRE ARTISTES MALIENS À ABIDJAN

Dans le cadre de l’exposition « Bi Mali », quatre plasticiens maliens sont présents à Abidjan depuis le 26 mars derniers pour présenter leurs œuvres.

« Bi Mali » ou le Mali contemporain est une exposition de quatre artistes de la génération montante de la peinture malienne. C’est le fruit d’une étroite collaboration entre la Rotonde des Arts à Abidjan et la Fondation du festival sur le Niger à Ségou. Le commissaire de l’exposition n’est autre que le Pr Yacouba Konaté. Depuis le 26 mars donc, Souleymane Ouologuem, Mohamed Lamine B. Touré dit Bako, Elie Théra et Amadou Sanogo exposent six de leurs œuvres sélectionnées parmi la trentaine produites par chacun d’eux dans le cadre du programme Kôrè-qualité, initié par la Fondation du festival sur le Niger. Selon Mamou Daffé, son directeur, le « Programme Kôrè-qualité 2013-2015 » veut instituer une politique de développement qualitatif de l’art.

Les quatre artistes qui exposent à Abidjan, en même temps que trois autres artistes maliens, ont participé au premier programme de Kôré-qualité. Ils ont bénéficié du coaching et des conseils de critiques d’art et de personnes ressources telles que : Pr Yacouba Konaté de la Côte d’Ivoire, Ky Siriki du Burkina Faso, Abdoulaye Konaté du Mali, Bisi Silva du Nigéria, Kofi Setordji du Ghana, Amahiguré Dolo du Mali, Dany Leriche de la France, Diagne Chanel de la France et du Sénégal et Hama Goro du Mali… Clap de fin : 26 avril prochain.

Souleymane Oulouguem

Souleymane Oulouguem est diplômé de l’Institut national des arts de Bamako et du conservatoire des Arts et Métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté. Son travail artistique est axé sur ses origines : Dogon. S’inspirant fortement de sa culture, le président l’association culturelle Anw-Ko’Art interroge les rites, les traditions, la cosmogonie et l’architecture. « Je peins le monde Dogon, pour témoigner de ma présence », nous a dit Souleymane Ouologuem, avant de prendre son avion pour Abidjan. Il utilise une technique mixte où peinture, pigment, pastel, colorant, fusain et collage fusionnent pour son retour aux sources, matérialisé par une production artistique qui aborde le thème de la « Ginna » ou la grande maison familiale, un symbole fort dans la société Dogon.

Mohamed Lamine B. Touré dit Bako

Mohamed Lamine B. Touré dit Bako est diplômé de l’Institut national des arts de Bamako et du conservatoire des Arts et Métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté. Il est aujourd’hui en passe de devenir un as des couleurs. Certains l’appellent déjà le roi des couleurs parce que cet artiste s’est simplement souvenu des tâches de coloriage de sa tendre enfance. « Je représente dans mes œuvres le goût du monde où s’écoule ma vie présente en mille formes colorées, en une floraison de tâches architecturées, en des êtres à peine esquissé en d’innombrables équilibres fantaisistes », nous a expliqué l’artiste. Dans une maîtrise parfaite de la reproduction des figurines, la technique de Bako est aujourd’hui assimilée au pop art par la critique. Ce natif de Ségou, comme inspiré par la situation que vit son pays depuis des années, travaille sur le thème du « dialogue et de la diversité culturelle ».

Elie Théra

Elie Théra est diplômé de l’Institut national des arts de Bamako et du conservatoire des Arts et Métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté. « Je tiens à exprimer ce qui est possible, ce qui est concret et palpable », nous a indiqué Elie Théra lors de la dernière édition du festival sur le Niger où il avait été sélectionné parmi d’autres artistes plasticiens pour une exposition au Quai des arts de Ségou. L’on pourrait penser que c’est sa recherche de ce qui est palpable qui l’a poussé à adopter un technique mixte en utilisant de la peinture cassée sur la toile pour s’exprimer.

Amadou Sanogo

Amadou Sanogo est diplômé de l’Institut national des arts de Bamako. Ce jeune artiste confirme l’adage qui voudrait que la valeur n’attende pas le nombre des années. Déjà étudiant, il a participé à de nombreuses expositions au Palais de la culture de Bamako et au CCF, actuellement Institut français de Bamako. Il est parmi les jeunes plasticiens maliens celui qui a plusieurs fois séjourné à l’extérieur du pays pour des expositions, notamment en France : espace Gambetta à Paris, galerie Artitude à Paris et Bordeaux. En 2012, il eut le privilège de voir certaines de ses œuvres dans une exposition collective d’artistes d’Afrique de l’Ouest en Angleterre, organisée par la Manchester Art Gallery. Mieux, plusieurs de ses toiles ont déjà été exposées à la Foire de Paris par le spécialiste français de l’art moderne africain, André Magnin.

Assane Koné

Source : http://afrique.lepoint.fr/…/arts-plastiques-quatre-maliens-

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video