CONNAISSEZ- VOUS IBRAHIM MAÏNASSARA ?

Beaucoup d’entre nous ne savent pas qui est Ibrahim Baré Maïnassara ? Qui est il ? Quel est son parcours ?

Ibrahim Baré Maïnassara, né le 9 mai 1949 à Maradi, Nigerest un diplomate et homme politique qui a orchestré en 1996 un coup d’État et a renversé le premier gouvernement démocratiquement élu du Niger a été président (1996-1999) jusqu’à son assassinat.

Maïnassara, d’origine haoussa, s’est enrôlé dans l’armée en 1970 et trois ans plus tard, il est devenu aide de camp du président Seyni Kountché. Extrêmement fidèle au président, Maïnassara fut nommé commandant de la Garde présidentielle en 1976 et, en 1978, il fut chargé du prestigieux régiment aéroporté de l’armée. Il a occupé une série de postes à l’étranger, notamment d’attaché militaire à l’ambassade du Niger à Paris (1986-87), ambassadeur à Paris (1988-90) et ambassadeur en Algérie (1990-92), avant de revenir au Niger en 1992 pour devenir conseiller à la défense d’Amadou Cheiffou, Premier ministre de la transition.

Avec l’établissement de la première démocratie au Niger en 1993, Maïnassara a été nommé chef d’état-major par le président Mahamane Ousmane, et en 1995, le Premier ministre Hama Amadou l’a nommé chef de l’armée. A cette époque, le gouvernement était en pleine lutte pour le pouvoir interne alors qu’Ousmane s’apprêtait à dissoudre la législature contrôlée par l’opposition, qui menaçait de proscrire le parti politique du président, la Convention démocratique et sociale. Le 27 janvier 1996, Maïnassara a mené avec succès un coup militaire et place Ousmane en résidence surveillée. Se proclamant à la tête du Conseil national du salut, il a suspendu la constitution et interdit les partis politiques. Face à la coupure de l’aide financière des États-Unis et de la France, Maïnassara a organisé de nouvelles élections en juillet, qu’il a remportées dans des circonstances douteuses, notamment l’assignation à résidence de candidats de l’opposition.

Homme charismatique, très vite il réussit à entrer dans le cœur de nombreux nigériens qui décidèrent de l’accompagner dans sa noble mais exaltante mission : celle de faire du Niger un havre de paix.

Le 9 avril 1999, Ibrahim Baré Mainassara, Président nigérien, est assassiné à Niamey.

Mais le matin du vendredi 9 avril 1999, après une rencontre houleuse et tumultueuse avec ses collaborateurs, il décide de se rendre à l’intérieur du pays pour inaugurer une nouvelle mosquée, à Inates. Ce voyage, il ne le fera pas. Il ignorait qu’un sordide complot avait été ourdi dans son dos : un plan odieux pour l’éliminer physiquement. Il sera froidement abattu par des éléments de sa propre garde rapprochée à l’aéroport international Diori Hamani de Niamey, juste après la cérémonie protocolaire et avant de monter dans l’avion.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook