• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • CENTRAFRIQUE : MANDATS D’ARRÊT CONTRE DEUX MERCENAIRES FRANÇAIS

CENTRAFRIQUE : MANDATS D’ARRÊT CONTRE DEUX MERCENAIRES FRANÇAIS

CENTRAFRIQUE : MANDATS D’ARRÊT CONTRE DEUX MERCENAIRES FRANÇAIS
Dans un entretien accordé à France 24 sur la situation que vit actuellement son pays, le président de la Centrafrique Mr Touadéra a fait comprendre savoir qui déstabilise son pays en ces termes :
« Un agent dont le nom de code est Alpha a envoyé des messages de mobilisations de tous les groupes armés et de certains hommes politiques pour créer une plateforme de déstabilisation de l’état centrafricain… Cet Alpha continue…… Selon un certain nombre informations, il s’appellerait… Christophe Raineteau et éventuellement un certains Bernard Cousin … C’est eux qui aujourd’hui sont derrière cette manipulation qui touche pratiquement une bonne partie de certains hommes politiques, une partie de la société civile et les groupes armés, heureusement que certains groupes armés qui sont dans le dispositif de l’initiative africaine n’ont pas voulu prendre le pas à cette action et ont catégoriquement refusé de s’associer à Abdoulaye Hissène… Mais ça continue… La situation de Fatima ça rentre dans ce cadre-là aussi… Cette situation était préméditée pour soulever justement cet angle confessionnel… Pousser la population à se révolter. »
La semaine passée, la Centrafrique est passé à une vitesse supérieure. Ceci dans le but de mettre fin à ces actes qui ont fait et continuent de faire couler le sang du peuple centrafricain.
En effet, le procureur général Eric Didier Tambo a fait savoir qu’il a délivré à l’encontre de Nimery Matar Djamous alias Général Force, chef d’une des milices aux ordres des deux mercenaires français présumés un mandat d’arrêt. Deux mandats d’arrêt internationaux été également émis contre les deux français :Christophe Raineteau et Bernard Cousin.
Les trois hommes sont poursuivis pour « acte de terrorisme, assassinats, rébellion, incitation à la haine ».
D’après le communiqué du procureur géneral de la Centrafrique, des commissions rogatoires internationales seront adressées aux autorités judiciaires des pays dans lesquelles résident les présumés criminels.
Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook