• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • BEN CARSON ACCUSÉ DE « SOUTENIR LES PROPOS RACISTES DE TRUMP »

BEN CARSON ACCUSÉ DE « SOUTENIR LES PROPOS RACISTES DE TRUMP »

Un article publié mardi dernier sur The Root (site d’information dédiée à l’actualité afro-américaine) le présente ainsi : « Le secrétaire au Logement et au Développement urbain, Ben Carson, poursuit sa mission visant à annuler l’héritage de Ben Carson, le neurochirurgien pédiatrique de renommée mondiale ». À l’origine de ce commentaire, une déclaration de l’intéressé sur Fox News le 29 juillet, jugée trop indulgente avec « des propos racistes » de Donald Trump à l’endroit du respectable Elijah Cummings, député démocrate du Maryland où se trouve la ville de Baltimore dont le président américain a critiqué ‘’le triste état’’.

Carson, l’avocat du diable ?

Selon The Root, Carson a souscrit à l’affirmation du président américain selon laquelle Baltimore (une ville à majorité noire dans le bastion démocrate) est un lieu « immonde infesté de rongeurs » lors de sa passe d’armes avec Elijah Cummings, l’élu du Maryland à la Chambre des représentants.

En effet, comme le rappelle le Washigton Post, Trump a passé plusieurs jours à s’en prendre Cummings, qui a dénoncé les mauvais traitements infligés à des enfants migrants détenus dans des locaux qui n’étaient pas équipés pour les recevoir. Dans un récent tweet virulent, Trump a qualifié Cummings de « raciste » et « de brute » et a déclaré qu’il « avait fait un très mauvais travail pour son district et la ville de Baltimore ».

« Carson, l’une des étoiles brillantes de Baltimore qui a passé une grande partie de sa carrière à l’hôpital Johns Hopkins de Baltimore, ne pouvait pas attendre d’aller sur Fox News et d’appuyer son président », rapporte The Root.

« Je me trouvais dans un horrible dilemme »

Lundi, lors d’une interview diffusée sur la chaîne américaine pro-républicaine, Ben Carson avait en effet confié à l’éditorialiste Carlson Tucker : « En tant que neurochirurgien pédiatrique, j’ai passé de nombreuses heures, parfois même toute la nuit, à essayer de donner aux enfants de Baltimore et d’autres endroits du monde une deuxième chance de vivre. Et d’habitude, nous avons réussi ».

« Mais quelques jours plus tard, je me trouvais dans un horrible dilemme, car certains de ces enfants ont dû retourner dans des maisons infestées de rats et de cafards, de tiques, de moisissures et de plomb ainsi que de violences », a poursuivi Carson. « Et je ne voulais pas les renvoyer. Parfois, je pensais même, vous savez, à des tests supplémentaires pour qu’ils puissent rester à l’hôpital un jour ou deux de plus ».

Au cours de l’interview, commente le Washington Post, « Carson, le seul Afro-américain de l’administration Trump, a également rejeté les critiques qui qualifient de racistes les tweets de Trump destinés à Cummings et à d’autres législateurs appartenant à une minorité. L’actuel secrétaire américain au Logement et au développement urbain a évoqué la hausse des salaires et la baisse du taux de chômage par Trump, les efforts du président pour aider le secteur manufacturier et son adhésion à la réforme des prisons ».

« Ce ne sont pas des choses que ferait un raciste »

« Toutes ces choses se passent », avait rappelé Carson, selon qui : « ce ne sont pas des choses que ferait un raciste ». Carson a également déclaré qu’il ne considérait pas Cummings comme une « mauvaise personne ».

« Je pense qu’il travaille vraiment dur pour essayer d’aider les gens », a déclaré Carson. « Et je ne pense certainement pas que le président Trump soit une mauvaise personne. Il travaille très fort. En fait, je lui ai demandé aujourd’hui, seriez-vous prêt à travailler avec Elijah Cummings pour apporter un peu de réconfort aux habitants de Baltimore ? Il a dit qu’il en serait heureux ».

Les critiques que ses déclarations ont suscitées lui reprochent principalement son manque de solidarité pour la communauté afro-américaine dont il est issu ainsi que l’inefficacité de son cabinet dans la gestion du cas de Baltimore où il a grandi et exercé une grande partie de sa carrière.  « Le problème avec Carson, écrit The Root, est que, s’il croit vraiment que Baltimore, un endroit où il a travaillé pendant plus de 30 ans, est en si mauvaise posture, en tant que secrétaire au Logement et au développement urbain, qu’a-t-il fait pour aider à changer cela ? »

Droit de réponse

« J’appelle Ben Carson qui a passé la majeure partie de sa carrière à West Baltimore », a déclaré Sunny Hostin, co-animateur de The View d’ABC et ancien résident de Baltimore. « En tant que membre du cabinet supérieur de [Trump], où est Ben ? Pourquoi ne l’appelle-t-il pas ? Il est responsable du logement pour l’administration Trump ».

Mercredi, il a animé une conférence de presse au sein de la ville en question afin de réfuter toutes les critiques portées à son encontre et parler des actions que son cabinet et lui ont entrepris en faveur de Baltimore.

Lors de cete visite dans la ville, M. Carson a déclaré aux journalistes que, malgré les progrès réalisés par Baltimore au cours des dernières années, « il existe des problèmes et nous ne pouvons pas les dissimuler ».

« C’est un peu comme si vous avez un patient qui a le cancer. Vous pouvez l’habiller et lui mettre une belle combinaison, et vous pouvez essayer de l’ignorer, mais ce cancer va avoir un effet dévastateur », a déclaré Carson qui a souvent défendu le président contre des accusations de racisme au fil des ans.

Une chose intéressante à savoir sur Ben Carson, c’est qu’en 1987, il est le premier chirurgien à séparer deux jumeaux siamois liés au niveau de la tête (mais avec deux cerveaux). Cet événement contribue à sa renommée puisqu’à 33 ans devient le plus jeune chef du service de neurochirurgie pédiatrique de l’hôpital Johns Hopkins, à Baltimore. Selon PBS (le réseau américain de télévision public), il aurait effectué plus de 300 opérations par an, soit trois fois plus qu’un neurochirurgien « normal ».

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook