• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] TOULOUSE : DOULEUR ET INCOMPRÉHENSION APRÈS LA MORT DE YOANN, FOOTBALLEUR AMÉRICAIN

[ACTUALITÉ] TOULOUSE : DOULEUR ET INCOMPRÉHENSION APRÈS LA MORT DE YOANN, FOOTBALLEUR AMÉRICAIN

Yoann Lutumba-Kiala avait 18 ans. La famille de ce jeune footballeur américain, licencié aux Ours des Argoulets, à Toulouse, veut comprendre les raisons de sa mort.

«Après un plaquage sur le terrain, Yoann a voulu sortir. Il a rejoint le banc et s’est senti mal. Vomissements, sueurs et vertiges. Il a perdu connaissance. Il est mort neuf jours plus tard à l’hôpital Pellegrin, à Bordeaux. On veut savoir pourquoi ? Ce n’est pas normal, il était en bonne santé !», raconte, bouleversée, Nicha, la sœur de Yoann Lutumba-Kiala. Ce jeune junior licencié aux Ours de Toulouse, le club de football américain des Argoulets, est mort tragiquement à 18 ans, le 3 février après neuf jours d’hospitalisation. Selon les premières conclusions médicales, Yoann serait décédé d’une «rupture de mal formation artérioveineuse secondaire à un traumatisme crânien», précise l’avocat de la famille de Yoann, Me Alexandre Martin. En clair, une rupture d’anévrisme. Le 25 janvier, les Ours jouent à Pessac, près de Bordeaux contre les Kangourous. Un match comptant pour le championnat de France. Lors d’une phase de jeu a priori anodine et alors que le match vient de commencer, Yoann, n° 9, au poste de receveur sur le terrain, est plaqué. Il se relève mais demande aussitôt à sortir. Il est d’abord pris en charge par un de ses coachs. Puis des membres de la sécurité civile interviennent. Il est ensuite conduit aux urgences du CHU de Bordeaux. Selon l’entourage du joueur, il y aurait un flou sur la prise en charge médicale. «On ne sait pas pourquoi, l’état de santé de Yoann s’est subitement dégradé entre son admission aux urgences, quelques heures après ses premiers symptômes et son transfèrement, le lendemain, en neurochirurgie. A-t-on vraiment pris conscience de la gravité de son état ?», s’interrogent le père et la sœur du jeune homme. Impression partagée par le président des Ours, Philippe Palos, très affecté, comme l’ensemble du club phare toulousain, par la perte de son joueur. «Entre les premiers secours et le départ aux urgences, il s’est écoulé beaucoup de temps…» Combien exactement ? La famille de Yoann, sans porter la moindre accusation, veut des réponses. Elle compte sur son avocat pour obtenir des éclaircissements sur cette tragédie. Chez les Ours, où la perte de Yoann est vécue comme un véritable traumatisme, le n° 9 a été supprimé du club. «Yoann était un ange. Un gamin sans problème qui respirait la joie de vivre», poursuit Nicha, des sanglots dans la voix.

Alexandre Martin, avocat

«On n’accuse personne, on souhaite des réponses»
Qu’attend la famille de Yoann aujourd’hui ?

Cette famille est effondrée. Elle veut comprendre comment ce garçon de 18 ans est mort alors qu’il était en bonne santé. Elle veut savoir s’il y a eu négligences ou pas dans la prise en charge médicale. Nous n’accusons personne, on veut simplement des réponses. Les conclusions ont établi un décès suite à une «rupture de mal formation artérioveineuse secondaire à un traumatisme crânien», c’est-à-dire une rupture d’anévrisme après un coup, semble-t-il.

Envisagez-vous de déposer une plainte ?

Avant d’entamer une procédure, il y a encore beaucoup de zones d’ombre et d’interrogations à lever. Il faut savoir dans quelles conditions le choc a eu lieu. La prise en charge médicale a-t-elle été correcte ? Et enfin, nous cherchons à savoir s’il existe une pathologie antérieure et si celle-ci était décelable et compatible avec un sport tel que le football américain.

Comment expliquez-vous ce drame ?

On espère récupérer le compte rendu du match pour cerner les circonstances dans lesquelles le choc s’est produit. Ce qui est curieux c’est de s’apercevoir que l’état de santé de ce garçon s’est subitement dégradé en quelques heures. Hospitalisé aux urgences alors que sa pupille était encore réactive, il est ensuite conduit en neurochirurgie le lendemain avant de décéder 9 jours plus tard. C’est à toutes ces questions qu’il faut aujourd’hui répondre. Ce brutal enchaînement des faits laisse perplexe.

Source :

http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/03/2059419-toulouse-douleur-incomprehension-apres-mort-yoann-footballeur-americain.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video