• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] RDC CONGO : LES EMPLOYÉS D’ORANGE ACCUSENT LEUR DIRECTION D’ESPIONNAGE CONTRE LE PAYS

[ACTUALITÉ] RDC CONGO : LES EMPLOYÉS D’ORANGE ACCUSENT LEUR DIRECTION D’ESPIONNAGE CONTRE LE PAYS

Les agents de l’opérateur de téléphonie mobile Orange ont écrit au président de la République Démocratique du Congo et à plusieurs hautes autres personnalités du pays pour se plaindre de la gestion qui prévaut chez l’opérateur de téléphonie mobile Orange-RDC. Dans un courrier dénonciateur, les travailleurs d’Orange relèvent un certain nombre d’irrégularités qu’entretient la direction générale de la société télécom, violant, selon eux, la réglementation nationale.

Les premières irrégularités, c’est la répartition des postes au sein de l’entreprise. D’après les employés d’Orange RDC, tous les postes qui devaient légalement revenir à des locaux ont été attribués à des étrangers qui n’ont pas d’autorisations légales pour ces fonctions. Ils citent :

« – Jean-Michel Garrouteigt, Directeur Général, de nationalité française, n’a aucune carte de travail ni de visa d’établissement de travail (il dispose d’un visa touristique) mais exerce déjà ses fonctions.

Jean-Philippe Lhuilier, de nationalité française, Directeur Général Adjoint, qui malgré les recommandations de la Commission Nationale de l’Emploi des Etrangers, usurpe cette fonction de DGA, normalement interdite à tout étranger. De plus, celui-ci cumule toutes les fonctions commerciales (ventes grand public et grands comptes, marketing, service clients), fonctions strictement réservées aux congolais rétrogradés à des postes de sous-directeurs.

Steve Lusinde, de nationalité belge, Secrétaire Général, ayant des fonctions de Directeur Administratif avéré, puisqu’il cumule les fonctions de Directeur du Personnel, Directeur Juridique, Directeur des Relations publiques et de la Réglementation, fonctions toutes strictement interdites aux étrangers.

Nadege Ntandu, Directrice du Personnel, franco-congolaise (quoi qu’interdit), et occupant un poste réservé aux Congolais, mais relayée à un poste de sous-directeur pour être dédouanée de tout doute.

Stéphane Rives, de nationalité française, officiellement directeur de la logistique sur sa carte de travail, mais occupant les fonctions de Directeur des Achats, interdit aux étrangers.

Lamine Gueye, de nationalité sénégalaise, Directeur financier adjoint, poste interdit aux étrangers, recruté comme Responsable du contrôle de gestion (faisant office de conseiller financier, interdit aussi).

Thierry Guillion, Directeur Sûreté, agent double, bien connu des services secrets français, utilisé pour les intérêts économico-sécuritaires, principalement à l’Est de la RDC ».

Les secondes irrégularités que dénoncent le personnel d’Orange c’est la « cellule d’espionnage composée exclusivement de directeurs étrangers (Directeur Général Adjoint, Directeur Technique, Directeur Sécurité, Secrétaire Général, Directeur Financier), supervisant les écoutes des autorités locales » qu’aurait mis en place Jean-Michel Garrouteigt. Soucieux du climat de travail délétère qui perdure au sein de la compagnie, les travailleurs d’Orange demandent une intervention des autorités nationales pour que les choses soient mises dans l’état où elles devaient être et la sécurité du pays protégée.

Source : http://www.agenceecofin.com/operateur/1407-21508-rd-congo-les-employes-d-orange-accusent-leurs-dirigeants-d-espionnage-contre-le-pays

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video