• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] IL VIT DEPUIS 26 ANS DANS LES SOUS-SOLS DE L’AÉROPORT DE ROISSY

[ACTUALITÉ] IL VIT DEPUIS 26 ANS DANS LES SOUS-SOLS DE L’AÉROPORT DE ROISSY

C‘est la douzième fois que ce sans-abri comparaît devant la justice, mais la première où les juges s’intéressent vraiment à son parcours.
« Il est sans doute l’un des rares à pouvoir s’y repérer les yeux fermés, » explique un travailleur social qui a suivi personnellement Ismaël Nohou. Ce sans-abri connaît en effet par cœur les kilomètres de couloirs et d’escaliers qui courent sous l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. Normal lorsque l’on a passé près de vingt-six ans à vivre dans ce dédale. Une information qui a provoqué la stupeur des juges devant lesquels il comparaissait le 17 décembre dernier, rapporte le Parisien dimanche 5 janvier.

Arrivé à Roissy à l’âge de 20 ans
Ismaël Nohou avait déjà comparu onze fois devant la justice, mais pour la première fois, la justice s’est intéressée à son parcours. Né aux Comores le 26 novembre 1967, il arrive à Paris à l’âge de 14 ans. Il se brouille avec ses parents, est hébergé en foyer puis fait son service militaire.

A son retour, il quitte son foyer de jeunes travailleurs et atterrit à l’aéroport. Il a alors 20 ans. La suite de son histoire se déroule dans les centaines d’hectares de galeries souterraines, de réserves cachées, de locaux techniques fermés au public.

Invisible ou presque
« Hormis ses larcins occasionnels, le vagabond ne pose aucun souci particulier aux professionnels du site », rapporte Le Parisien. Invisible ou presque, il ne fait pas la manche et n’importune pas les voyageurs. « En revanche, si vous lui offrez une cigarette, il l’accepte volontiers », rapporte Naoufel, un travailleur social qui a suivi personnellement le sans-abri.

L’homme parle très peu et murmure des paroles inaudibles. « Il s’exprime comme un enfant de 5 ans : il ne sait dire que ‘oui’, ‘non’, ou ‘je ne sais pas’ (…). Sa place n’est pas en prison », estime Azia Mumtaz Taj, son avocate. Une expertise psychiatrique est en cours, avant la prochaine audience, fixée au 14 janvier.

Source : francetvinfo.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook