• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] UKRAINE : ELLE RECUEILLE CHEZ ELLE LES ENFANTS MÉTIS ABANDONNÉS DANS LES RUES

[SOCIÉTÉ] UKRAINE : ELLE RECUEILLE CHEZ ELLE LES ENFANTS MÉTIS ABANDONNÉS DANS LES RUES

Le destin d’Olga et de ses seize enfants métis en lice à Sundance.

DANS UN PAYS OÙ LA POPULATION EST PRESQUE TOTALEMENT BLANCHE et où le racisme est monnaie courante, Olga l’Ukrainienne a recueilli seize enfants métis et créé une famille unique en son genre, objet d’un documentaire canadien présenté au festival de Sundance.Signé Julia Ivanova, une cinéaste russe installée au Canada, « Family portrait in black and white » (Portrait de famille en noir et blanc), concourt pour le Grand Prix du documentaire étranger au prestigieux festival de cinéma indépendant, qui se déroule jusqu’à dimanche à Park City (Utah, ouest). A Sumy, une ville de près de 300.000 habitants du nord-est de l’Ukraine, non loin de la frontière russe, la famille d’Olga Nenya ne passe pas inaperçue.

Olga a recueilli et élevé 16 enfants métis abandonné de peur de subir l’opprobre

Cette retraitée d’une entreprise de produits chimiques a en effet recueilli et élevé seize enfants métis, fruits des unions d’Ukrainiennes et d’étudiants africains, abandonnés par leurs mères de peur de subir l’opprobre d’un pays qui « stigmatise les unions mixtes et leurs enfants », déclare Julia Ivanova à l’AFP.

« Olga est une personne totalement étrangère au racisme. Et c’est une battante, à sa façon, à son petit niveau », ajoute-t-elle. Le documentaire décrit l’organisation quasi-militaire de la famille et de la maison, offerte par une oeuvre de charité britannique, dans lesquelles, de l’aveu même d’Olga « il n’y a pas de place pour la démocratie ».

« Olga a un charisme incroyable. Quand elle est dans la pièce, on sent sa force et on ne peut qu’aller dans sa direction », assure Mme Ivanova. « C’est sa présence qui fait que tout marche. Cela signifie aussi qu’elle ne peut jamais quitter la maison car sinon, tout s’écroule », dit-elle.

Le documentaire suit le parcours de quelques-uns des enfants d’Olga, qui mériteraient chacun un film, que ce soit Sashka, le « petit dur », leader naturel des bandes d’enfants de son âge, Kiril, l’intello de la famille surnommé « Mr. President », ou Roman, qui rêve de faire une carrière de footballeur.

Source : http://projetmetis.wordpress.com/

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video