• Accueil
  • >
  • SANTÉ
  • >
  • En Tunisie, « l’Ail » est un remède qui combat le Coronavirus

En Tunisie, « l’Ail » est un remède qui combat le Coronavirus

Non, le Coronavirus ou Covid-19 n’est pas un vampire ou un mauvais sort. C’est bel et bien un virus qui attaque la planète entière au point que l’OMS en a décrété une pandémie. En Tunisie, si le remède n’est pas encore sorti des laboratoires comme partout ailleurs, selon une croyance populaire, « l’Ail » réduirait voire permettrait de se prémunir de la maladie. Résultat, sur les étales, « ‘Ail » se fait rare et son prix a triplé. 

En Tunisie c’est la ruée vers l’Ail. Les tunisiens qui ont connu le 2 mars dernier leur premier cas infecté au Covid-19, et dont le pays ne compte que moins d’une dizaine de cas, ont peut-être trouvé le remède à cette désormais pandémie. En dix jours, le kilo d’ail est passé chez ce vendeur du Kram, de 10 à 26 dinars. La peur du virus a poussé les consommateurs à en manger davantage et à faire des stocks. Connu pour se vertus thérapeutiques et anti-microbiennes, l’Ail se fait désormais rare dans les marchés. Et le comble c’est que ça marche… pour certains!

L’Ail le remède-miracle?

Pour les Tunisiens l’ail permet de se prémunir contre le coronavirus

Nombreuses sont les recettes de grand-mère qui permettent de soigner les maux ou petits bobos. L’Ail s’est révélé au fil des siècles comme un remède efficace contre certaines infections microbiennes, et pas que. Mais jamais l’Ail n’avait été testé sur des cas officiels de pandémie comme c’est le cas avec le Coronavirus. Le truc est que les réseaux sociaux et certaines croyances populaires, ont conféré à l’ail des vertus médicinales un peu exagérées. Pour certains tunisiens, depuis l’annonce de l’apparition du virus dans leur pays, l’Ail se mange dans tous les plats cru ou cuit, et ça semble produire des effets positifs.

Contacté par nos confrères de RFI, docteur Ounis, un médecin généraliste, dit n’avoir jamais prescrit d’ail : « Ça ne fait pas partie des prescriptions, je n’ai aucune idée sur son mécanisme d’action sur les états grippaux. Avant, on demandait aux gens de prendre de la soupe avec des piments, je me rappelle, c’étaient des recettes de grand-mères. »

Tous les Tunisiens n’y croient pas!

Certains préfèrent s’en tenir aux règles préventives indiquées par l’OMS

Pour les plus curieux, rien n’est plus tentant que d’essayer la recette de grand-mère et de se convaincre de ses effets. Néanmoins, tous les tunisiens n’adhèrent pas à cette pratique et préfèrent appliquer les mesures de prévention prodiguées par l’OMS. Lesquelles sont quotidiennement relayées dans les médias. Le phénomène a d’ailleurs pris de l’ampleur que l’OMS s’en est mêlée. En effet, l’Organisation Mondiale de la Santé, a indiqué dans une mise au point que rien ne prouve que la consommation d’ail protège les gens contre le nouveau coronavirus. Suffisant pour dissuader les tunisiens dans cette pratique? Pa sûr!

Avec les dégâts causés par le virus dans le monde, difficile de ne pas tout tenter pour se prémunir de la maladie. Le contient africain qui jusqu’à très récemment, semblait être épargné par l’épidémie, se trouve désormais lui aussi concerné. Avec une forte présence sur le territoire, des structures sanitaires tradipraticiennes, ne soyons pas surpris de voir émerger plusieurs autres remèdes-miracles ou autres recettes de grand-mère.

A tous les coups, il faut combattre le Coronavirus!

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Journaliste-Reporter, Rédacteur, blogueur, Réalisateur et écrivain gabonais de 28 ans. Célibataire et sans enfants.

  • facebook
  • twitter
  • linkedIn
  • vimeo
  • youtube
  • instagram

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video