• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] UN PROJET DE 10 000 LOGEMENTS SOCIAUX EN PRÉPARATION AU CAMEROUN

[SOCIÉTÉ] UN PROJET DE 10 000 LOGEMENTS SOCIAUX EN PRÉPARATION AU CAMEROUN

Dans les grandes métropoles camerounaises, le problème de l’habitat est crucial. Les logements sociaux sont insuffisants, rares et couteux. « Il n’y a pas de logements sociaux au Cameroun. Ce qu’on appelle « logements sociaux » est inaccessible aux citoyens camerounais moyens. Ce sont les hauts fonctionnaires qui habitent dans les camps SIC. Car les coûts sont élevés et ils sont d’ailleurs rares », observe Sylvain Samba, un jeune étudiant.

D’après le ministère de l’Habitat et du Développement urbain, à nos jours, on estime à plus d’un million d’unités le déficit à combler en matière de logements, avec une croissance annuelle de 10%. C’est pourquoi le gouvernement a lancé en 2010 un programme de construction de 10 000 logements sociaux et d’aménagement de 50 000 parcelles constructibles.

Volonté politique

Le programme vise la construction de 10 000 logements sociaux répartis entre les villes de Yaoundé et Douala, ainsi que dans les chefs lieux des régions, des départements et dans les villes universitaires. Un programme qui va être mis en œuvre par la Société immobilière du Cameroun (SIC), la Mission d’aménagement et d’équipement des terrains urbains et ruraux (MAETUR) et le Crédit foncier du Cameroun (CFC), avec le soutien des partenaires étrangers. «Au regard de l’ampleur des besoins, il me semble que ce programme n’avance pas à la cadence souhaitée», observait le président de la République, Paul Biya, le 15 septembre 2011, s’adressant aux sympathisants de son parti. «J’ai donc demandé au Premier ministre de relancer au plus vite ce programme, en concertation avec l’ensemble des secteurs institutionnels impliqués», avait-il indiqué.

Aujourd’hui, au ministère de l’Habitat et du Développement urbain, le ministre Jean-Claude Mbewntchou affirme que «le gouvernement camerounais a une volonté ferme de réaliser ce programme dans l’optique d’offrir des logements sociaux décents aux populations et réduire ainsi le déficit en logements».

Pour Jean-Claude Mbewntchou, le secteur de l’habitat au Cameroun est confronté à de nombreuses contraintes et difficultés au rang desquelles : la faiblesse, voire l’absence, de financements appropriés ; l’insuffisance (voire l’absence) criarde d’assiettes foncières ; l’obsolescence et l’inefficacité des structures publiques du secteur et les difficultés de coordination de ces acteurs placés sous des tutelles différentes ; les faiblesses opérationnelles, managériales et financières des PME du secteur ; le déficit qualitatif et quantitatif des matériaux de construction et la difficulté à maîtriser leurs coûts et enfin, la faiblesse des réseaux de distribution.

Source : agenceecofin.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook