• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • RDC : LE DRIAN SE RAVISE À KINSHASA ET JUGE « DÉMOCRATIQUE » L’ÉLECTION DE TSHISEKEDI

RDC : LE DRIAN SE RAVISE À KINSHASA ET JUGE « DÉMOCRATIQUE » L’ÉLECTION DE TSHISEKEDI

À l’entame de sa visite à Kinshasa, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a qualifié, lundi, de « vraie » et « démocratique » l’élection présidentielle congolaise qui a abouti à la victoire de Félix Tshisekedi le 30 décembre dernier. Un avis tout à fait opposé aux doutes qu’il s’est permis d’émettre au lendemain de la validation du scrutin par le Conseil constitutionnel de la RDC.

‘’Un ravisement à 360 degrés !’’

C’est à un autre Jean-Yves Le Drian qu’on croyait avoir affaire ce 20 mai au sortir de l’audience que lui a accordée le président Félix Tshisekedi et qui semble l’avoir transfiguré de l’état du doute à celui de l’évidence. « Il y a eu une vraie élection démocratique, je la constate, validée par la Cour constitutionnelle et validée par l’Union africaine », a en effet déclaré le ministre français des Affaires étrangères au cours de sa visite à Kinshasa.

À l’annonce de la victoire de Félix Tshisekedi par la Commission électorale, Paris avait en effet mis en doute les résultats du scrutin. En février dernier, M. Le Drian avait mis en doute la victoire de Félix Tshisekedi à la présidentielle du 30 décembre 2018, affirmant que le résultat de cette élection était le fruit d’un « compromis à l’africaine ». Une sortie jugée politiquement incorrecte, notamment dans le camp du président Tshisekedi, mais aussi dans celui de son prédécesseur Joseph Kabila, à la manœuvre de ces élections.

Mais aujourd’hui tout cela est lointain souvenir dans l’esprit du chef de la diplomatie française. « Le fait d’avoir ouvert les procédures démocratiques (…), le fait d’avoir accueilli des personnalités de l’opposition, le fait d’avoir retrouvé par ailleurs le chemin de l’Europe…Tout cela contribue à une alternance, que nous tenions à saluer », a expliqué M. Le Drian.

Un appui financier pour sceller le rapprochement

Signe d’un réchauffement des relations, Paris a promis de dégager un budget de 300 millions de dollars sur toute la durée du mandat du président Félix Tshisekedi. « La France vient de signer avec la RDC une feuille de route d’action pour mobiliser 300 millions d’euros », a annoncé Le Drian. Cette enveloppe française offerte à la République démocratique du Congo devrait être consacrée à des projets dans les secteurs du développement, de la formation, de la santé, de la sécurité, de l’agriculture, ou encore de l‘énergie.

Concernant le volet sécuritaire, les deux pays ont annoncé le projet de création d’un collège interarmées de défense, chargé de former les futurs cadres de l’armée congolaise. Le ministre a également rencontré Leïla Zerrougui, la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en RDC.

Le partenariat entre les deux pays comprend un contrat de désendettement de 65 millions d’euros sur trois ans et des fonds augmentés pour l’Agence française de développement (AFD) allant jusqu’à 50 millions d’euros en 2020.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook