• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • LA RAISON POUR LAQUELLE KINGSLEY COMAN AURAIT ÉTÉ VIOLENT

LA RAISON POUR LAQUELLE KINGSLEY COMAN AURAIT ÉTÉ VIOLENT

Pour ceux qui le connaissent, comme son ancien formateur, « Ça ne lui ressemble pas. Il est toujours maître de lui-même et respectueux. D’autres jeunes du centre ont davantage le profil pour basculer dans la rubrique faits divers. » Mais l’international français de 21 ans, a bien perdu son flegme légendaire ce samedi 24 juin. Que s’est-il passé ? Kingsley Coman a été placé en garde à vue en Seine-et-Marne, lundi 26 juin, après une plainte déposée pour violences conjugales par son ex-compagne, le mannequin Sephora Goignan, comme le rapportait Europe 1 le lendemain. Entendu pendant plusieurs heures au commissariat de Chessy, l’attaquant du Bayern Munich a reconnu les faits, avant d’être remis en liberté.

Les faits seraient survenus au domicile de la jeune femme. Le ton serait ainsi monté et le joueur en serait venu aux mains. La jeune modèle s’est vu prescrire une ITT (incapacité temporaire de travail, ndlr) inférieure à huit jours. Toujours selon Europe 1, un gros contrat publicitaire serait à l’origine de l’altercation. Mardi 27 juin, c’est le journal L’Équipe qui est venu apporter des précisions quant au déroulé des faits.
Selon le quotidien sportif, Sephora Goignan « aurait subtilisé les codes du compte Instagram du joueur et l’aurait supprimé ». À l’heure où ces lignes sont rédigées, le compte du joueur est toujours inactif.

Tout ça « n’aurait toutefois pas prêté à conséquence. Mais furieux, Coman, pourtant de nature très posée, aurait perdu son calme », poursuit L’Équipe. Kingsley Coman devait se servir de son compte « pour une opération promotionnelle, lui qui est très suivi sur les réseaux sociaux, et notamment Instagram, où il comptait plus de 1,5 million de followers ». Le footballeur tricolore sera jugé en septembre prochain, en marge d’une audience en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook