• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] OUATTARA ET COMPAORÉ DÉCIDENT D’UN PROJET AUTOROUTIER DE PLUS DE 3 MILLIARDS D’EUROS

[POLITIQUE] OUATTARA ET COMPAORÉ DÉCIDENT D’UN PROJET AUTOROUTIER DE PLUS DE 3 MILLIARDS D’EUROS

Dans le cadre de la troisième conférence au sommet entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire qui s’est achevée le 30 juillet, 19 accords ont été signés par le ministre des affaires étrangères ivoirien Charles Koffi Diby et son homologue burkinabé Djibril Bassolé. Parmi ces protocoles de coopération figurent plusieurs projets d’infrastructures transfrontaliers emblématiques dont la réalisation a été confirmée par les présidents Alassane Ouattara, de Côte d’Ivoire, et Blaise Compaoré, du Burkina Faso

L’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou

Ce projet d’un montant de 2200 milliards FCFA (3,35 milliards €) pourrait être achevé en 2020 en partenariat avec l’UEMOA, la Banque Africaine de Développement et d’autres financeurs du développement.

Alassane Ouattara a précisé les coûts financiers de ce projet autoroutier : « Pour le coût de l’autoroute Yamoussoukro-frontière du Burkina, long de 500 Km, il est évalué à 1000 milliards de FCFA. Pour Ouagadougou-frontière Côte d’Ivoire, long de 600 Km, il est 1200 milliards FCFA. Ce qui fait un coût total de 2200 milliards dont les études prendront fin, nous espérons, l’année prochaine. Ces travaux, nous l’espérons, débuteront en 2015 pour s’achever en 2020 »

Réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya-Tambao

La réalisation de ce projet se fera à travers une concession de service public permettra l’écoulement du gisement de manganèse burkinabé de Tambao vers le port d’Abidjan. Les groupes Bolloré et Timis semblent être les mieux positionnés sur ce dossier.

« Pour le chemin de fer, c’est 500 milliards de FCFA, soit un milliard de dollars. Je voudrais ajouter que c’est un projet majeur, puisqu’il s’agit de prolonger la voie ferrée au-delà de Kaya, pour l’extraction du manganèse de Tombao. Donc, c’est un projet important pour l’exploitation de ce minerai. Il s’agit pour la Côte d’Ivoire de développer un port minéralier à Abidjan » a ajouté le président Ouattara.

Boucle ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Niamey-Cotonou

Les deux chefs d’état se sont félicités de l’inscription de ce chantier comme projet prioritaire du Programme Economique Régional (PER) de l’UEMOA, du plan Directeur ferroviaire de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et du Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA) de l’Union Africaine (UA).

Source : agenceecofin.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook