• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Le pape François achève sa tournée africaine sur l’île Maurice

Le pape François achève sa tournée africaine sur l’île Maurice

Le pape François a terminé sa tournée en Afrique au milieu des branches de palmier de l’île Maurice où il a prononcé lundi un discours dédié à la défense des jeunes et de l’environnement. Après le Mozambique et le Madagascar la semaine dernière, la visite du pontife argentin dans cette île idyllique de l’océan Indien a commencé par une messe réunissant environ 100 000 fidèles.

Plaidoyer pour la jeunesse

Bien que l’île soit un phare de stabilité et de prospérité relative, le pape François a consacré l’essentiel de son message à un plaidoyer en faveur des jeunes, confrontés à des inégalités croissantes, au chômage et au fléau de la toxicomanie.

« Malgré la croissance économique que votre pays a connue ces dernières décennies, ce sont les jeunes qui souffrent le plus, ce sont eux qui ressentent le plus le chômage » et ont « un avenir incertain », a-t-il dit, devant près de 100.000 fidèles, selon les organisateurs, massés sur un flanc de colline menant au monument « Marie, reine de la paix ».

Cette incertitude « les pousse à l’écart et les oblige à concevoir leur vie en marge de la société, les laissant vulnérables et presque sans repères face aux nouvelles formes d’esclavage de ce XXIe siècle », a dénoncé le souverain pontife, salué par la foule par des chants et des branches de palmier.

« Ne nous laissons pas voler le visage jeune de l’Église et de la société ; ne laissons pas les marchands de la mort voler les prémices de cette terre ! », a-t-il ajouté en allusion aux trafiquants de drogue.

Selon un rapport du Mauritius Drug Observatory publié en 2018, la contrebande et l’utilisation de drogues telles que l’héroïne, le cannabis, la cocaïne et la métamphétamine ont augmenté ces dernières années. Il a poursuivi ce thème dans un discours prononcé devant le palais présidentiel, avertissant que le système de croissance économique du pays laissait les jeunes de côté.

Rejeter « un modèle économique idolâtre »

Depuis l’indépendance en 1968, Maurice est passée d’une économie pauvre basée sur l’agriculture à l’un des pays les plus riches d’Afrique et à une plaque tournante des services financiers. Le taux de chômage général est faible comparé au reste du continent à 6,9% en 2018 selon la Banque mondiale, mais il est élevé chez les jeunes à 22% et l’inégalité est en augmentation.

Le pape argentin a également invité les mauriciens à rejeter « un modèle économique idolâtre qui ressent le besoin de sacrifier des vies humaines sur l’autel de la spéculation et de la simple rentabilité, qui ne prend en compte que l’avantage immédiat au détriment de la protection des plus pauvres, de l’environnement et de ses ressources ».

Selon la Banque mondiale, l’un des plus grands défis pour l’île est de s’adapter aux effets du changement climatique – qui a aggravé les tempêtes tropicales et les inondations qui l’affectent.

« Relever le défi de l’accueil des migrants »

Le pape a aussi voulu exalter une société multiculturelle et multiconfessionnelle, née des colonisations, de l’esclavage et de migrations successives d’Europe, d’Afrique, d’Inde et de Chine. Une excellente raison selon lui pour accueillir au mieux une nouvelle vague de migrants économiques employés dans l’île, principalement originaires du Sri Lanka et du Bangladesh.

« L’ADN de votre peuple garde la mémoire de ces mouvements migratoires qui ont conduit vos ancêtres jusque sur cette île », a noté le pape, qui avait débuté mercredi une tournée africaine l’ayant également mené au Mozambique et à Madagascar, deux des pays les plus pauvres au monde. « C’est pourquoi je vous encourage, dans la fidélité à vos racines, à relever le défi de l’accueil et de la protection des migrants qui aujourd’hui viennent ici pour trouver un travail ».

La petite république de 1,3 million d’habitants est majoritairement hindoue (52%), mais compte 30% de chrétiens, principalement catholiques, et 18% de musulmans. Certains attendaient le pape avant l’aube et beaucoup de fidèles portaient le drapeau jaune et blanc du drapeau du Vatican, venant de près ou de loin.

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook