• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • Sierra Leone : Le domicile d’un joueur attaqué par des supporters en colère

Sierra Leone : Le domicile d’un joueur attaqué par des supporters en colère

Des supporters en colère de l’équipe nationale de football de la Sierra Leone ont attaqué dimanche la maison du capitaine Umaru Bangura après qu’il ait échoué à convertir le penalty qui aurait permis à la Sierra Leone de se qualifier pour la phase de groupes des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 devant un public nombreux, à Freetown. Cette occasion manquée a profité au Libéria qui s’est qualifié.

Après le match du 8 septembre dernier, les fans ont attaqué le domicile de Bangura avec des pierres. Les fenêtres et les portes de sa résidence dans la capitale, Freetown, ont été gravement endommagées. Une chanson a même été publiée qui se moque de sa peine.

« [C’était] un des pires jours de ma vie », a déclaré l’infortuné footballeur à la BBC lundi, alors qu’il se trouvait dans sa chambre à coucher. « Je ne peux même pas sortir car je ne m’attendais pas à ce genre d’hostilité envers moi ».

« J’ai fait mon travail en prenant les devants des choses en tant que capitaine », a-t-il ajouté. « Je suis vraiment déçu. Mais en même temps, je souhaite exprimer mes excuses [et] demander leur pardon ». Si Bangura avait marqué, la Sierra Leone aurait égalisé 3-3 et serait passée à la prochaine étape avec des buts à l’extérieur.

Le personnel de la Croix-Rouge a également été attaqué à l’extérieur du stade après avoir été accusé d’avoir protégé M. Bangura contre les supporters, selon Umaru Fofana, de la BBC. Quatre volontaires de la Croix-Rouge ont été blessés dans les troubles. Les gens ont également jeté des pierres sur leurs ambulances marquées, qui ont ensuite été photographiées avec des vitres brisées.

« J’ai été vraiment déçu des sierra-léonais », a confié le ministre des Sports du pays, Ibrahim Nyelenkeh. « Des voyous mécontents sont allés chez [Bangura] et y ont jeté des pierres », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas bon pour le jeu. Il est notre capitaine [et] le football est un jeu de hasard ».

M. Nyelenkeh a ajouté : « [Le hooliganisme] est en train de devenir sans précédent. Je pense que des mesures devraient être mises en place pour le combattre ».

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook