LES OUBLIES DE L’AFFAIRE JAWAD

Parmi les victimes de l’assaut antiterroriste de la fameuse affaire « JAWAD » à Saint Denis, Leandro et Helena Mendes membres des parties civiles, sont le couple dont l’appartement avait été assailli par le raid la nuit du drame, dans le but de neutraliser les terroristes.

Ce 31 janvier 2018, la parole n’est plus au « logeur de Daesh » mais aux victimes impactées par cet horrible épisode marqué de douleurs et de traumatismes. A la barre de la 16ème chambre du tribunal correctionnel se succèdent les témoignages de plusieurs victimes, Léandro et son épouse Helena dont la famille entière a subi l’évènement de l’intérieur relatent un récit douloureux.

« Au moindre bruit on se couche par terre » raconte Helena Mendes, cette famille dont les trois enfants présentent tous des séquelles dues à cette nuit, délivre un témoignage qui révèlera en détail la façon dont ils ont passé plus de 8 heures couchés à même le sol suite aux instructions des forces du raid, Léandro ainsi que son épouse se retrouvent aujourd’hui tous deux au chômage car sujet à divers troubles de santé ainsi que des crises d’angoisse, sa femme confiera à la barre avec nostalgie les moment de bonheur de leur ancienne vie qui en quelques heures s’est transformé en cauchemar.

Se retrouvant tous fragilisés et traumatisés notamment leur petite fille de 5 ans qui depuis pour échapper aux terroristes gratte les murs de la chambre où ils ont été relogés suite à l’incident, ils demandent de façon légitime à la justice de retrouver leur effets personnels qui depuis 2 ans et demi sont sous scellés dans leur ancien immeuble mais aussi retrouver un toit pour essayer malgré tout de reprendre un semblant de vie descente.

Mrs Prue

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook