• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • MYRIAM SOUMARÉ : UNE CHAMPIONNE D’EUROPE D’ATHLÉTISME AUX OUBLIETTES

MYRIAM SOUMARÉ : UNE CHAMPIONNE D’EUROPE D’ATHLÉTISME AUX OUBLIETTES

Athlétisme
La belle histoire de la nounou qui avait remporté le championnat d’Europe du 200 mètre en 2010. Neuf ans plus tard, Myriam Soumaré, 32 ans, a tout arrêté et ne fait plus du tout de sport. La championne vit à Sarcelles dans le val-d’oise et est une heureuse maman de trois enfants.
 
Le 31 juillet 2010 à Barcelone, lors du championnat d’Europe d’athlétisme, une championne est née. Myriam Soumaré a éteint tous les pronostics en remportant le 200 mètres, à la grande surprise générale. Le jour suivant, elle remporte une médaille d’argent dans le 4 x 100 mètres en équipe. Elle vit 4 années généralement couronnées de succès dans ses courses, puis annonce sur les réseaux sociaux vouloir faire une année sabbatique (2015). Mais le 24 février 2016, alors que son retour était pourtant attendu pour les Jeux olympiques de Rio, la franco-mauritanienne annonce sa retraite sportive. À cette période, elle est déjà mère d’un petit garçon de 8 mois, ça serait peut-être l’une des raisons de cet arrêt soudain.
 
Une nouvelle vie
 
« Parfois, je me demande ce que je serais devenue si je m’étais accrochée. Peut-être que j’habiterais dans une belle maison… ». La championne vit désormais dans un logement social à Sarcelles avec son mari et ses 3 enfants. « Je montre parfois les images à mon fils aîné (âgé de 4 ans), je lui raconte que sa maman courait très vite ». Myriam Soumaré montre parfois ses exploits à ses enfants, mais reconnaît que le sport peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre. « Si on t’aime, c’est avant tout parce que tu fais des résultats. ». La jeune maman garde malgré tout le sourire, mais ce n’est plus tout la même vie qu’avant « Je n’étais pas forcément riche pendant ma carrière, mais je m’en sortais. Désormais, avec mon mari, on regarde les étiquettes à deux fois. Je suis devenue madame tout le monde ». Une vie ordinaire donc que Myriam Soumaré ne regrette pas non plus, puisqu’elle a repris son travail de nounou dans une crèche comme au bon vieux temps.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook