• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • Mario BALOTTELLI défie les joueurs africains à sortir leurs deniers pour enrichir le continent noir

Mario BALOTTELLI défie les joueurs africains à sortir leurs deniers pour enrichir le continent noir

Depuis le 16 mai dernier, l’international italien d’origine ghanéenne défraie la chronique via une déclaration fracassante. Son idée, les joueurs africains devraient rassembler leurs gains pour développer le football sur le continent noir, afin de faire face à la discrimination raciale  auquelle ils sont confrontés. Si elle suscite l’administration de certains, cette pensée est pour d’autres juste un effet d’annonce marketing sans enjeu majeur.

« Je vous mets au défi les joueurs africains de mettre de l’argent ensemble avec moi pour quitter l’Europe raciste et construire des stades en Afrique et développer notre jeunesse. Nous avons de l’argent, nous pouvons construire au moins 5 stades de classe mondiale dans chaque pays et signer la pétition qu’aucun joueur ne sera plus exporté en Europe», a déclaré « supermario » sur smc.

Avant d’ajouter, «Ici, en Afrique, ils joueront sous l’amour de leurs sœurs et frères sans que personne ne chante de chants racistes dans les tribunes contre eux. Nous sommes plus talentueux. Nous pouvons rendre notre ligue de champions de qualité et nos championnats de qualité. Nous avons un grand talent qui n’est jamais apprécié à l’étranger ». 

 L’idée est alléchante tant de nombreux jeunes footballeurs sollicitent cet idéal depuis des lustres. Il est vrai que le racisme dans le milieu y est prépondérant, et ce, malgré la sortie du documentaire d’Olivier DACOURT sur Canal+ intitulé « je ne suis pas un singe ».

Néanmoins, il convient de nuancer les propos susmentionnés. En effet, comment être certifié de la crédibilité d’un joueur ayant choisi la sélection italienne au détriment de son pays d’origine. 

«C’est plus facile de dire cela quand on a une carrière en déclin», affirme un internaute, ce dernier énonçant que rien n’a empêché Mario d’aider sa sélection jusqu’ à présent. À cela s’ajoute les déclarations d’un fan nommé, Ernst DELMA sur « afriquesports » à l’encontre de l’international italien. «Il n’ y a pas de sociétés parfaites… votre femme n’est-elle pas Blanche? ». Cela dans l’optique de mettre en exergue que « Supermario » devrait être fier de son parcours et ne devrait pas amalgamer plusieurs aspects. Le développement du football africain n’a pas besoin de passer par l’opportunisme politico-commerciale.

Par conséquent, bien que l’on puisse apprécier les idées de « L’italien noir » , cependant le racisme est un état mental qui nécessitera plusieurs générations pour son éradication. Et ce, via un effort collectif qu’importe la couleur de notre peau.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video