L’HISTOIRE INCROYABLE DE CET HOMME

Vous avez probablement déjà vu, la photo de cet esclave en fuite qui a subi cent coups de fouet. Est-ce que vous vous êtes déjà demandé comment, ou pourquoi il a subi cet horrible traitement ? L’histoire vraie du calvaire de M. Oliver Gordon est aussi intrigante que l’image.

C’est durant un automne en 1862 qu’Olivier Gordon va recevoir cent coups de fouet pour des raisons non connues. Ces coups lui ont laissé des cicatrices horribles sur une grande partie de la surface de son dos. Le propriétaire de la plantation va tout de même renvoyer le gardien qui a mené cette attaque punitive. Durant les deux mois suivants, Olivier Gordon va se reposer dans son lit et, c’est à ce moment-là qui va prendre la décision de s’échapper.

En mars de 1863, il va fuir la plantation, en direction de l’est vers le fleuve Mississippi. En apprenant sa fuite, son maître a recruté plusieurs voisins et, ensemble, ils l’ont poursuivi. Olivier Gordon avait prévu qu’il serait poursuivi et il a apporté avec lui des oignons de la plantation, qu’il a frotté sur son corps pour mélanger avec son odeur afin de tromper les chiens. Cette ingéniosité a fonctionné. Dix jours plus tard, Olivier a pu atteindre le campement de l’armée de l’union stationné à Baton-Rouge. Il avait parcouru environ quatre-vingts milles.

C’est dans ce campement militaire, qu’il va décider de rejoindre l’armée. Le président Lincoln avait accordé aux Afro-Américains l’opportunité de servir dans l’armée, mais dans des unités séparées seulement. Il fera partie de ces 200 000 afro-américains qui ont rejoint cette armée à cette époque.

Durant son examen médical avant de rejoindre l’armée, les médecins militaires ont découvert les lourdes cicatrices sur son dos. On lui demandera de poser pour une photo afin de dénoncer l’horrible traitement dont nombreux esclaves subissaient à l’époque.

NegroNews

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook