ITALIE : IL PASSE DE MIGRANT À MANNEQUIN

Du haut de ses 1m90 et 80 kg Ismaïl Drammeh, le jeune gambien arrivé par bateau sur les côtes de la Sicile a visiblement un destin hors du commun.

C’est en février 2018 que le jeune homme, mannequin débutant,  apparaît sur la chaîne de télévision Rai 2 et ce passage ne manquera pas de donner à l’histoire d’Ismaïl une tournure hors du commun, croulant sous les propositions du monde de la mode, le début de son histoire, n’aurait pourtant jamais laissé envisager un tel destin.

C’est depuis le centre d’accueil pour migrants, entouré de quelques amis, qu’il se prend au jeu du défilé de mode en singeant les mannequins professionnels  :

« Plusieurs amis me disaient en rigolant que je devrais faire du mannequinat. Je ne savais pas même pas ce que c’était » raconte Ismaïl.

Et c’est lors d’une journée d’été en juillet 2017 à Cerda petit village sicilien,  à l’occasion d’une fête paysanne, que le jeune gambien de 19 ans voit sa vie basculer. Encouragé par ses amis,  il participe à un petit défilé où il est immédiatement repéré par un photographe professionnel de Palerme, et allant de shooting en shooting, après avoir défilé à Palerme, il se voit devenir l’égérie de la marque David Haward.

Pourtant derrière le sourire d’Ismaïl se cache l’histoire d’un garçon de 15 ans parti de son pays natal, la Gambie, laissant derrière lui toute sa famille pour un périple des plus dangereux, du Sénégal au Mali en passant par le Niger, le Burkina Faso puis la Libye, c’est par la mer et en barque que l’adolescent rejoint l’Italie. Ce voyage qui aura duré plus d’un an a donné une certaine maturité à ce garçon courageux, qui depuis son arrivée en Italie se montre brillant à l’école, et serait un bel exemple d’intégration selon ses éducateurs qui ont un regard protecteur et bienveillant sur le jeune homme, l’encourageant tout en le mettant en garde des risque que le monde sulfureux de la mode pourraient représenter.

« J’ai eu plusieurs propositions de marques prestigieuses, mais si ça ne marche pas je veux étudier ou devenir cuisinier » , Ismaïl Drammeh garde bien les pieds sur terre, et poursuit en parallèle ses études à l’école hôtelière, il travaille aussi dans une pizzeria et se montre volontier disponible dans la communauté qui l’a recueilli.

Ismaïl est toujours en contact avec sa famille en Gambie, et travaille dur pour que ses parents soient fiers de lui. Le jeune gambien qui vit un conte de fée a promis entre deux flash à ses éducateurs qu’une fois qu’il aura foulé le sol de Milan, capitale de la mode, il ne les oubliera pas.

 

Mrs Prue

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook