• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • France : Une Marche en hommage à Shaïna, l’ado tuée et brûlée à Creil

France : Une Marche en hommage à Shaïna, l’ado tuée et brûlée à Creil

La famille de Shaïna, la jeune fille de 15 ans tuée et brûlée à Creil, commune française située dans le département de l’oise, organise une marche pacifique pour lui rendre hommage.
Les parents de la défunte invitent toutes les personnes touchées par ce drame à participer ce dimanche 17 Novembre au cortège. « Nous avons reçu beaucoup de messages de sympathie, de la part de toute la ville, mais aussi de la France entière et de l’Île Maurice, d’où notre famille est originaire. Nous avons donc décidé d’organiser une marche blanche en mémoire de Shaïna », confie ce lundi Yasin Hansye, le frère de l’adolescente.
Dès 14 heures, le cortège s’élancera de l’hôtel de ville, sillonnera le plateau Rouher, où habitait la victime, pour s’arrêter devant le cabanon de jardins familiaux où son corps a été retrouvé en partie calciné. « Nous invitons tout le monde à venir. Nous savons que beaucoup de gens ont été touchés par ce qui s’est passé », confie le jeune homme.
L’affaire de la mort de Shaïna est loin d’être close. Le principal suspect, arrêté et placé en détention n’est autre que son petit ami de 17 ans. D’après les rapports d’autopsie des médecins légistes, Shaïna était enceinte du jeune garçon. Les charges contre le suspect sont implacables. Tous les indices mènent à lui. Qu’il s’agisse du coup de couteau que la jeune fille a reçu dans le ventre ou de l’incendie de la cabane, tout porte à croire que c’était bien son œuvre.
La famille de l’adolescente a monté une association dénommée « Justice pour Shaïna – Plus jamais ça ». Les statuts viennent d’être déposés en préfecture. L’objectif de ce rassemblement est de lutter contre les violences faites aux femmes et de faire de la prévention auprès des jeunes.
Presque trois semaines après ce drame et quelques jours après l’enterrement, organisé le 2 novembre au cimetière de Creil, la famille de Shaïna « reste forte ». « Nous faisons notre deuil. Nous faisons tout pour que personne ne l’oublie et que le coupable soit le plus sévèrement puni possible. »
Sarah Kossonou

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook