• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • SERENA WILLIAMS DÉVOILE LA NOUVELLE PUB FÉMINISTE DE NIKE AUX OSCARS

SERENA WILLIAMS DÉVOILE LA NOUVELLE PUB FÉMINISTE DE NIKE AUX OSCARS

La tenniswoman Serena Williams a présenté le nouveau spot publicitaire féministe de Nike intitulé « Dream Crazier » lors de la 91e cérémonie des Oscars qui s’est déroulée le dimanche 24 février à Los Angeles.

« Si nous montrons de l’émotion, nous dramatisons. Si nous voulons jouer contre les hommes, nous sommes folles. Et si nous rêvons d’avoir les mêmes opportunités, nous délirons. Quand nous voulons obtenir quelque chose, nous sommes dérangées. Quand nous sommes trop douées, il y a quelque chose qui cloche chez nous. Et quand nous nous mettons en colère, nous sommes hystériques, irrationnelles, ou juste folles », peut-on entendre dans cette nouvelle publicité où l’Américaine s’exprime en voix off.

Nike a choisi de mettre à l’honneur les sportives féminines dans sa nouvelle campagne en diffusant de nombreuses images fortes. cette publicité se veut féministe: elle met en valeur les sportives qui ont dû s’imposer dans un monde dominé par des hommes, briser des barrières culturelles et se battre pour avoir les mêmes droits et opportunités que leurs homologues masculins. La gymnaste Simone Biles, l’escrimeuse Ibtihaj Muhammad ou encore la championne olympique de snowboard Chloe Kim sont à l’honneur dans cette publicité d’1 minute 30.

Le spot met en scène les émotions de femmes, comme les larmes de Sarah Reinertsen, paratriathlète, ou encore les encouragements de l’entraîneuse de NBA Becky Hammon. Lors des 90 secondes d’archives vidéo, Serena Willams retrace sa vie personnelle et sportive: «Une championne de tennis, récompensée 23 fois au Grand Chelem. Elle a fait un bébé avant de revenir sur les courts. C’est de la folie, folie, folie.»

Des séquences pleines d’émotions qui s’inscrivent dans la campagne des 30 ans de la marque américaine autour de ce thème de la folie.

Ce n’est pas la première fois que Serena Williams figure dans une publicité féministe. L’américaine apparaît également dans celle de l’application Bumble diffusée le 2 février, et qui met en avant l’émancipation des femmes.

 

Opri Avérroèse Kalet

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook