• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • Finale du 800m féminin à Doha : Halimah Nakaayi offre son premier or à l’Ouganda

Finale du 800m féminin à Doha : Halimah Nakaayi offre son premier or à l’Ouganda

Propulsée par un coup de pied au meilleur moment, la coureuse ougandaise Halimah Nakaayi a remporté lundi une victoire inattendue au 800m, sans doute la plus grande surprise des Championnats du monde d’athlétisme de l’IAAF, Doha 2019.

L’exploit ougandais

L’Ouganda n’a jamais eu de finaliste aux championnats du monde au 800 m féminin. Ce 30 septembre, le pays en avait deux et Nakaayi était la moins connue, mais elle n’a pas joué le rôle lors de la séance la plus excitante de ces championnats au stade Khalifa.

Le favori d’avant-course, Ajee Wilson, a pris les commandes après la pause, suivi de près par la Jamaïcaine Natoya Goule. À environ 250 mètres de la course, Nakaayi s’est rangée derrière la paire et s’est logée confortablement. Elle l’a emporté à environ 30 mètres de la fin, s’est arrêtée et a réussi à atteindre la ligne d’arrivée en 1: 58.04, un record national.

À l’extérieur, Raevyn Rogers s’est fait remarquer par le peloton pour terminer deuxième en 1: 58,18, tandis qu’Ajee s’est maintenu en troisième position pour assurer une arrivée en doublé pour les États-Unis. Elle a réussi un temps de 1: 58.84.

« Je me sentais forte »

« Je me sentais tellement bien, je savais que quelque chose de spécial allait se passer ce soir », a déclaré Nakaayi, qui avait remporté la médaille de bronze aux Jeux panafricains, en août. « Alors j’ai juste continué à pousser. Je me sentais forte et à la fin je l’ai eu ».

Rogers, triple championne de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) et maintenant âgé de 23 ans, a affiché une solide forme en fin de saison avec une deuxième place à la finale de la Diamond League à Bruxelles. Elle était heureuse de poursuivre une partie de cet élan à Doha. « La médaille d’argent compte beaucoup pour moi », a-t-elle déclaré. « Ce fut une année difficile avec beaucoup de hauts et de bas mentaux et d’autres façons, donc c’est une excellente façon de terminer ».

« Je dois me sentir bien », a déclaré Wilson, vainqueur de la médaille d’argent aux deux dernières éditions des Championnats du monde en salle et de la médaille de bronze à Londres il y a deux ans. « Je voulais gagner, bien sûr, et aller fort, mais une partie de la course, j’ai vu que c’était difficile. Au moins, j’ai eu une médaille ».

Winnie Nanyondo, la deuxième Ougandaise, a terminé quatrième en 1: 59,18. Quelques minutes plus tard, elle a rejoint sa coéquipière pour une soirée festive devant un groupe de photographes. Elle reprendra le combat mercredi dans les manches du 1500m, sans doute le défi qu’elle attend le plus.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook